NOUVELLES

Hudec 2e du super-G de Coupe du monde de Crans-Montana, en Suisse

24/02/2012 07:04 EST | Actualisé 25/04/2012 05:12 EDT
AP

CRANS MONTANA, Suisse - Jan Hudec a permis à l'équipe canadienne masculine de vitesse de rafler un cinquième podium en autant de courses, vendredi, quand il a terminé au deuxième rang du super-G de la Coupe du monde de Crans Montana, en Suisse.

C'était la première fois que Hudec accédait au podium dans cette discipline au niveau de la Coupe du monde. Il n'a terminé qu'à 0,16 seconde du gagnant, le Suisse Didier Cuche.

Celui-ci a donné une victoire d'adieu à ses partisans au moyen d'un chrono vainqueur d'une minute 33,11 secondes. L'Autrichien Benjamin Raich a pris le troisième rang, à 0,21 seconde.

Hudec a profité du fait qu'il a été l'un des premiers skieurs à prendre le départ, dans des conditions de temps doux et de neige molle, pour décrocher un temps rapide.

Sixième au départ, l'Albertain de 30 ans a adopté une ligne agressive et attaqué le parcours de front pour empocher son quatrième podium de Coupe du monde en carrière et son deuxième de la saison. Il a remporté la descente de Chamonix, en France, le 4 février dernier.

«Dieu merci, je suis heureux d’avoir 'fait contact' en super-G, a déclaré Hudec. C'était un peu cahoteux en descendant, mais le parcours s’est ensuite vraiment détérioré pour les autres gars. Il faisait 10 degrés au-dessus de zéro sur la piste.»

Érik Guay, de Mont-Tremblant, s'est classé 13e tandis que Jeffrey Frisch, également de Mont-Tremblant, a pris la 23e place et ainsi récolté son premier 'top-30' depuis 2009 en Coupe du monde.

La bonne séquence de l'équipe canadienne a été lancée le 28 janvier par Guay, qui s'est classé deuxième de la descente de Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne. Hudec et Guay avaient ensuite respectivement pris les premier et troisième rangs à Chamonix, puis Ben Thomsen s’était emparé de la deuxième place lors de la descente tenue à Sotchi, en Russie.

«La séquence est formidable. Nous devons poursuivre sur notre lancée, a commenté Hudec. Les autres gars impliqués dans cette lancée sont réellement déçus de leurs classements (vendredi), mais Érik sait qu’il est capable de dominer. Je crois qu’il sera dans le coup pour le podium (samedi).»

Guay n’a pu poursuivre sa bonne séquence personnelle avec un chrono de 1:33,93, vendredi. Frisch, lui, était motivé après ses deux podiums de Coupe Nor-Am obtenus à Aspen au début du mois, et il a réussi à inscrire le quatrième top-30 de Coupe du monde d’une carrière maintes fois interrompue par les blessures.

«Je crois que le tracé a causé des problèmes à Érik. C’était de la vraie bouillie sur le terrain», a commenté Johno McBride, l'entraîneur-chef de l'équipe masculine de vitesse, en parlant des conditions liées au temps doux. «Je suis heureux pour Jeffrey. Je lui avais dit qu’il devait marquer des points pour se rendre en Norvège (à la Coupe du monde de Kvitfjell la semaine prochaine) et c’est ce qu’il a fait.»

Dustin Cook, du Lac-Sainte-Marie, a fini 35e en 1:35,86 tandis que Louis-Pierre Hélie, de Berthierville, a pris la 45e place en 1:36,84. Thomsen, d’Invermere, en Colombie-Britannique, a été le 68e à prendre le départ et il s'est contenté du 47e rang en 1:37,12.

Quant à Cuche, il a raflé la victoire en parvenant à trouver de la vitesse en bas de parcours. Le Suisse de 37 ans, qui prendra sa retraite à la fin de la saison, en est à son dernier arrêt de la Coupe du monde devant les siens.

«Tout le monde me disait, 'Tu dois gagner'. Je suis tellement heureux d'avoir pu livrer la marchandise dès la première course, a reconnu Cuche. Ça enlève la pression.»

Un deuxième super-G aura lieu samedi. Un slalom géant est au programme dimanche. L’épreuve de vendredi était une reprise du super-G annulé à Kitzbühel, en Autriche.

L'Américain Bode Miller s'est absenté de l'épreuve de vendredi et il le fera encore samedi, dans le but de reposer son genou qui a fait l'objet d'une opération mineure, cette semaine, aux États-Unis.