NOUVELLES

Deux jours avant les Oscars, «The Artist» triomphe aux César français

24/02/2012 05:37 EST | Actualisé 25/04/2012 05:12 EDT

PARIS - Donné largement favori, «The Artist» a triomphé vendredi soir à Paris lors de la 37e remise des César, les grandes récompenses du cinéma français.

Le long-métrage muet et en noir et blanc a remporté six des précieux trophées, dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Bérénice Béjo, la star féminine de ce film atypique, a été élue meilleure actrice. En revanche, le César du meilleur acteur a échappé à Jean Dujardin au profit d'Omar Sy, pour son rôle dans le film phénomène «Intouchables».

Réalisé par Michel Hazanavicius, «The Artist» récolte dans le monde un succès sans précédent. Il est en nomination dans dix catégories pour la cérémonie des Oscar de dimanche, notamment ceux du meilleur film, du meilleur acteur et de la meilleure actrice.

Candidat dans la catégorie du meilleur film étranger, «Incendies», du Québécois Denis Villeneuve, n'a pas décroché la récompense qu'il convoitait. Le prix a été décerné à «Une séparation», de l'Iranien Asghar Farhadi.

Ce film haletant, d'une impressionnante puissance narrative et superbement interprété, avait déjà obtenu l'Ours d'or du meilleur film au dernier festival de Berlin, ainsi que le Golden Globe du meilleur film étranger aux États-Unis. Il a des chances de gagner dimanche l'Oscar du meilleur film en langue étrangère, où il fera notamment face à «Monsieur Lazhar», du réalisateur québécois Philippe Falardeau.

Sans être hors course, «Incendies» n'était pas donné favori pour le César. Il faut dire que la concurrence était forte. Les 3000 membres votants de l'Académie des arts et techniques du cinéma avaient en effet à départager un total de sept productions dans la catégorie du meilleur film étranger. En lice, on ne trouvait que des poids lourds, dont «Black Swan», «Le Discours du roi», «Drive», «Le Gamin au vélo» des frères Dardenne, et «Melancholia» de Lars von Trier.

Sorti en France au début de 2011, «Incendies» a fait plus de 340 000 entrées. Ce beau succès public s'est doublé d'un gros succès critique. A quelques rares exceptions près, les médias français avaient encensé le film.

Un César n'aurait pas dépareillé l'impressionnante collection de prix amassés par ce long métrage tiré de la pièce de Wajdi Mouawad (dont neuf Jutra et huit Génie). Plus tôt cette année, «Incendies» avait obtenu le prix du meilleur film francophone de l'Académie des Lumières, qui réunit les correspondants de la presse étrangère en poste à Paris. L'actrice belgo-marocaine Lubna Azabal, qui tient le rôle-titre dans «Incendies», a par ailleurs reçu le Prix Magritte de la meilleure actrice, l'équivalent belge d'un Jutra ou d'un César.

Récompensé par le Prix du Jury au dernier Festival de Cannes, «Polisse», de Maïwenn, qui arrivait en tête des nominations puisqu'il était cité dans 13 catégories, repart avec seulement deux récompenses, le César du meilleur espoir féminin pour Naidra Ayadi, et celui du meilleur montage pour Laure Gardette et Yann Dedet.

PLUS:pc