Huffpost Canada Quebec qc

Canadien de Montréal: Subban au centre d'un nouvel accrochage

Publication: Mis à jour:
SUBBAN ACCROCHAGE CANADIEN
P.K. Subban se retrouve plus souvent qu'autrement au centre des disputes. (Getty Images) | NHLI via Getty Images

BROSSARD, Qc - À force de répéter qu'il n'y a rien là, que ça arrive à tous les jours et dans les meilleures familles, on va finir par le croire. Chez le Canadien en tout cas, les accrochages et les prises de bec sont monnaie courante cette saison. Et P.K. Subban se retrouve plus souvent qu'autrement au centre des disputes.

Jeudi, le jeune défenseur a poussé à bout David Desharnais, en le projetant sur la glace au cours d'un exercice. Desharnais s'est relevé, lui a asséné un coup de bâton et un double-échec, avant de lui dire sa façon de penser. L'intervention rapide d'Erik Cole et de Max Pacioretty a permis d'éviter que le conflit dégénère.

«C'était le retour à l'entraînement après une journée de congé, nous ne sommes pas contents de notre performance», a commenté Desharnais.

«Il n'y a pas lieu d'en faire un plat, a-t-il poursuivi. Les séances d'entraînement sont intenses. C'est arrivé plusieurs fois cette saison. Je ne crois que pas que ça vaille la peine d'en parler.»

Quand on lui a fait remarquer que Subban était souvent impliqué dans les «querelles de famille», il a répondu que son coéquipier n'agit pas différemment dans les séances d'entraînement que dans les matchs.

Subban a refusé de s'adresser à la presse. Cette saison uniquement, il a aussi eu maille à partir avec Tomas Plekanec, Mathieu Darche et Louis Leblanc. C'est sans parler de l'altercation avec l'adjoint à l'entraîneur Randy Cunneyworth, Randy Ladouceur.

Andrei Kostitsyn a fait se bidonner les journalistes, en lançant que «tout le monde veut se battre avec P.K.».

«Dès qu'il y a une dispute à l'entraînement, à chaque fois c'est P.K. contre un joueur différent.»

Le défenseur Josh Gorges s'est porté à la défense de son jeune coéquipier, en parlant le plus sérieusement du monde de «coïncidences».

«C'est une grosse affaire pour vous uniquement, les médias, a mentionné Gorges. Pour nous, c'est une autre séance d'entraînement au cours de laquelle les gars ont travaillé fort, ont montré beaucoup de combativité les uns contre les autres. Dans notre situation actuelle, au retour d'une défaite, c'est normal que les gars soient de mauvaise humeur. C'est positif, nous voulons voir des gars mécontents après une défaite, des gars prêts à redoubler d'ardeur et à afficher beaucoup d'intensité. Il nous faut maintenant transposer cet ardeur et cette intensité contre les Capitals, vendredi.»

L'entraîneur Cunneyworth a fait remarquer que Subban dérange ses adversaires, et qu'il s'entraîne comme il joue.

«C'est de l'intensité, a-t-il répondu. Je ne vois pas ça d'un mauvais oeil. Mais nous ne voulons pas que ça dégénère plus que ç'a été le cas aujourd'hui. Nous avions affaire à deux gars compétitifs et aucun des deux ne voulait céder devant l'autre. Si on dit qu'on joue comme on s'entraîne, c'est ce que nous souhaitons voir dans les matchs. P.K. a souvent été impliqué dans des incidents semblables au cours des matchs. Fondamentalement, il s'entraîne comme il joue.»