Les excuses d'Obama à Karzaï "justifiées" pour la sécurité des Américains

Obama Excuses Karzai

Première Publication: 23/02/2012 18:30 Mis à jour: 23/02/2012 18:38

MIAMI, 23 février 2012 (AFP) - La Maison Blanche a défendu jeudi la décision du président Barack Obama de présenter ses excuses à son homologue afghan Hamid Karzaï pour l'incinération d'exemplaires du Coran, en estimant que c'était la sécurité des Américains en Afghanistan qui était en jeu.

Selon Kaboul, M. Obama a présenté jeudi ses excuses au "peuple afghan" pour cet incident, au troisième jour d'émeutes au cours desquelles deux soldats américains ont été tués par un militaire afghan, ainsi que 12 manifestants. Le président a évoqué une "erreur (...) commise par inadvertance".

De telles excuses "sont tout à fait justifiées étant donné les sensibilités compréhensibles sur cette question", a affirmé aux journalistes le porte-parole de M. Obama, Jay Carney.

"Sa préoccupation principale en tant que commandant en chef est la sécurité des Américains en Afghanistan, de notre personnel militaire et civil là bas", a ajouté M. Carney dans l'avion Air Force One qui transportait M. Obama à Miami (Floride, Sud-Est). "C'est ce qu'il fallait faire", a-t-il insisté.

M. Carney a assuré que M. Karzaï n'avait pas réclamé une telle lettre, et que les considérations électorales américaines, à moins de neuf mois de la présidentielle à laquelle M. Obama est candidat, n'entraient pas en ligne de compte.

L'ancienne candidate républicaine à la vice-présidence, Sarah Palin, a estimé jeudi sur son compte Twitter que maintenant qu'"Obama s'(était) excusé pour des Corans brûlés par inadvertance, l'armée afghane, entraînée par les Etats-Unis, (pouvait) s'excuser pour avoir tué nos soldats hier".

M. Carney a affirmé que la porte-parole de l'ancien président républicain George W. Bush, lorsque ce dernier était encore au pouvoir, avait "exprimé des excuses au nom du président" pour un incident lors duquel des soldats américains avaient tiré sur un exemplaire du livre sacré des musulmans.

"L'une des raisons pour lesquelles il est justifié d'exprimer nos sincères excuses pour cet incident est le genre de réaction qu'il pourrait provoquer et qui risque de mettre nos (ressortissants) en danger, encore plus en danger qu'ils ne sont. Il est utile de prendre en considération ce précédent" de 2008, a affirmé le porte-parole.

SUIVRE LE Québec

Publié par Myriam Lefebvre  |