NOUVELLES

L'Ouest se porte bien et le Québec prend du mieux, selon le Conference Board

23/02/2012 12:08 EST | Actualisé 24/04/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Les provinces de l'Ouest résistent bien au ralentissement économique sur la scène canadienne et continueront à démontrer leur solidité dans le futur, selon le Conference Board du Canada.

Le Québec, pour sa part, peut s'attendre à une légère amélioration de sa situation.

La bonne santé économique des provinces de l'Ouest est notamment attribuable aux nouveaux arrivants qui affluent de partout au Canada pour venir y travailler et aux prix élevés des produits de base.

Selon Marie-Christine Bernard, en charge des prévisions provinciales au sein de l'institut de recherche, la croissance des provinces de l'Ouest devraient dépasser celle du reste du Canada par au moins un point de pourcentage.

L'Alberta dépassera toutes les autres provinces en 2012 et en 2013, avec une croissance de 3,3 pour cent en 2011 et de 4 pour cent en 2013, prévoit le Conference Board. Cet élan sera notamment attribuable aux cours élevés du pétrole sur les marchés mondiaux. D'ici 2013, le taux de chômage devrait tomber à 4,5 pour cent dans la province, selon l'institut de recherche.

La Saskatchewan et le Manitoba devraient elles aussi enregistrer de bonnes performances économiques dans les deux prochaines années.

Au Québec, la Conference Board prévoit des «éclaircies» après un important ralentissement économique. Elles seront notamment attribuables aux investissements soutenus des entreprises du secteur minier réalisés sur le territoire du Plan Nord. Toutefois, la baisse de l'investissement dans l'infrastructure publique, la diminution des mises en chantier de logements, la faiblesse du marché du travail et le recul du revenu réel disponible limiteront la croissance du PIB réel à 1,4 pour cent en 2012.

La diminution des montants injectés dans l'infrastructure publique, une baisse du nombre de mises en chantiers de logements et la faiblesse du marché du travail limiteront toutefois la croissance de l'éonomique à 1,4 pour cent en 2012, selon le Conference Board.

PLUS:pc