NOUVELLES

Le TSX profite des bonnes nouvelles économiques, malgré les résultats mitigés

23/02/2012 04:58 EST | Actualisé 24/04/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé la séance de jeudi en hausse, encouragée par la publication de données économiques positives, pendant que plusieurs entreprises dévoilaient des résultats financiers trimestriels mitigés.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 30,03 points à 12 731,28 points, mené par le secteur de l'énergie et le cours du pétrole brut, qui a clôturé à son plus haut niveau depuis mai dernier. La Bourse de croissance TSXV a gagné 9,18 points à 1694,13 points.

Le dollar canadien s'est quant à lui apprécié de 0,28 cent US pour terminer la journée à 100,24 cents US.

Les marchés américains ont avancé avec la publication de données faisant état d'une amélioration du marché de l'emploi et d'une hausse des prix des maisons.

Le nombre d'Américains qui ont demandé des prestations d'assurance-emploi est resté inchangé la semaine dernière, à 351 000, tandis que la moyenne des quatre dernières semaines a reculé, pour une sixième semaine consécutive, à son plus faible niveau depuis mars 2008.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a progressé de 46,02 points à 12 984,69 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 23,81 points à 2956,98 points et que l'indice élargi S&P 500 s'est emparé de 5,8 points à 1363,46 points.

Les investisseurs espèrent que les chiffres sur l'assurance-emploi se traduiront par un gain net de plus de 200 000 emplois au mois de février, comme cela a été le cas en décembre et en janvier.

Un autre rapport a montré que les prix des maisons américaines avaient grimpé de 0,7 pour cent en décembre. Ils affichent cependant une baisse de 2,4 pour cent pour l'ensemble de 2011.

À Toronto, la chaîne de cafés Tim Hortons (TSX:THI) a connu une bonne journée après avoir dévoilé un bénéfice de 103 millions $, en forte baisse, qui s'est néanmoins avéré supérieur aux attentes des analystes. Son chiffre d'affaires a en outre grimpé de 21 pour cent au plus récent trimestre.

Tim Hortons a de plus annoncé jeudi une hausse de 23,5 pour cent de son dividende trimestriel. Son action a pris 1,81 $, soit 3,6 pour cent, à 52,47 $.

Le secteur de l'énergie du parquet torontois a crû d'un pour cent, le cours du baril de pétrole ayant gagné 1,55 $ US à 107,83 $ US à la Bourse des matières premières de New York. Le brut a notamment profité de la publication de données faisant état de réserves plus minces qu'attendu aux États-Unis. L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) a gagné 78 cents à 36,39 $, tandis que celle de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a grimpé de 26 cents à 38,44 $.

Le prix du baril de pétrole, qui était de 96 $ US au début du mois, a fortement grimpé ces dernières semaines, ce qui est surtout attribuable aux tensions croissantes vis-à-vis du programme nucléaire iranien.

Le secteur aurifère a pris environ 0,5 pour cent à Toronto, le cours du lingot d'or s'étant apprécié de 15 $ US à 1786,30 $ US l'once à New York.

Le secteur des métaux de base a légèrement retraité à Toronto, influencé par le recul de 3 cents US du cours du cuivre, à 3,81 $ US la livre à New York. Le cuivre conserve cependant la plus grande partie de sa poussée de 13 cents US affichée plus tôt cette semaine, après que la Chine eut annoncé des mesures visant à encourager les prêts et la croissance économique.

La Chine est le plus grand consommateur mondial de cuivre, un métal pratiquement considéré comme un indicateur économique en soi parce qu'il est utilisé dans un très grand nombre d'industries.

L'action de First Quantum Minerals (TSX:FM) a rendu 34 cents à 22,85 $, tandis que celle d'Ivanhoe Mines (TSX:IVN) a gagné 39 cents à 17,33 $.

Ailleurs sur le front des résultats trimestriels, l'épicier Loblaw (TSX:L) a connu une mauvaise journée. Son bénéfice a grimpé de cinq pour cent à 174 millions $ au plus récent trimestre, pendant que ses revenus s'amélioraient de 3,6 pour cent à 7,37 milliards $.

Les investisseurs ont cependant puni Loblaw en faisant reculer son action de 2,11 $, soit 5,65 pour cent, à 35,25 $, probablement parce qu'elle a annoncé qu'elle serait moins rentable pendant l'année en cours en raison de la mise en place d'un programme d'investissement de 70 millions $ pour améliorer ses technologies de l'information et d'un autre de 40 millions $ pour le développement de son marketing.

La chaîne de magasins de produits de quincaillerie, de rénovation et de jardinage Rona (TSX:RON) a pour sa part annoncé une perte de plus de 151 millions $ à son quatrième trimestre, en raison de charges de restructuration. L'action de Rona a perdu 4 cents à 9,35 $.

PLUS:pc