NOUVELLES

Des députés s'opposent au soutien financier de la relance d'une mine d'amiante

23/02/2012 02:35 EST | Actualisé 24/04/2012 05:12 EDT

QUÉBEC - Un groupe de députés souverainistes a demandé jeudi au gouvernement Charest de retirer son soutien financier au projet de relance d'une mine d'amiante dans les Cantons-de-l'Est.

La députée indépendante Lisette Lapointe a expliqué que les fonds qui pourraient être consentis à Mine Jeffrey serviront à exporter ce produit cancérigène dans des pays en développement où les normes de sécurité sont difficilement applicables.

Mine Jeffrey tente actuellement de finaliser un montage financier qui lui donnera accès à une garantie de prêt de 58 millions $ offerte par le gouvernement québécois pour l'exploitation d'un gisement à Asbestos.

Mme Lapointe a cité des experts en santé qui ont répété au cours des dernières années que l'utilisation sécuritaire de l'amiante est impossible.

Les libéraux et les péquistes ont refusé, jeudi, de débattre d'une motion de Mme Lapointe, qui réclamait le retrait du soutien financier et l'interdiction des exportations d'amiante.

Le chef d'Option nationale, Jean-Martin Aussant, a invité ses collègues députés à faire preuve d'imagination pour trouver une solution qui permettrait à la région d'Asbestos de tourner la page sur l'industrie de l'amiante.

Le député de Québec solidaire Amir Khadir a proposé aux chefs des autres partis de laisser les députés voter librement sur l'avenir du secteur de l'amiante.

Selon M. Khadir, l'unité des libéraux, péquistes et caquistes n'est qu'une façade, et plusieurs députés sont mal à l'aise avec l'exportation d'un produit cancérigène comme l'amiante.

PLUS:pc