NOUVELLES

Bernie Ecclestone aimerait que la domination de Sebastian Vettel prenne fin

23/02/2012 12:48 EST | Actualisé 24/04/2012 05:12 EDT

LONDRES - Le grand patron de la F1 Bernie Ecclestone estime que la domination de Sebastian Vettel fait peut-être mal à la course automobile et il souhaiterait que le titre ne se décide que lors de la toute dernière course de la saison.

Vettel est devenu le plus jeune champion de l'histoire de la F1, en 2010, quand il a décroché son premier titre lors du dernier Grand Prix de l'année. Le pilote de Red Bull a toutefois empoché son deuxième championnat d'affilée avec trois courses à faire, au mois d'octobre dernier, et Ecclestone s'inquiète que le niveau d'intérêt s'en trouve diminué en fin de saison.

«Nous le disons toujours, mais j'espère que la dernière course sera celle qui déterminera l'identité du champion, a déclaré Ecclestone, jeudi. Nous ne voulons pas revoir ce qui est arrivé l'an dernier, ce qui n'est pas très bon... La seule personne qui serait en désaccord avec cela serait Sebastian, mais je crois que tous les autres seraient d'accord.

«Mais ce n'était pas bon. Je suis surpris que nous ayons survécu avec (les cotes d'écoute) que nous avons obtenues à la fin. Je me demande souvent si les gens regardent pour suivre le championnat, ou s'il regardent parce qu'il s'agit d'une course en particulier.»

La saison dernière, Vettel a conclu la saison avec une avance de 122 points sur Jenson Button (McLaren), détenteur de la deuxième place et champion de la F1 en 2009.

Lewis Hamilton a terminé cinquième au classement après avoir raflé le titre en 2008.

«Je crois que s'il ne fait pas bien cette année, il cherchera à quitter (McLaren), et l'équipe pourrait aussi vouloir qu'il s'en aille», a dit Ecclestone du Britannique de 27 ans.

Mais Ecclestone estime que Hamilton est «un peu mieux concentré» à l'approche de la première course de la campagne, qui sera disputée le 18 mars à Melbourne, en Australie.

Ecclestone a par ailleurs insisté pour dire que la réaction à la décision de retourner à Bahreïn a été positive, même si la course de l'an dernier à cet endroit à été annulée à cause de l'instabilité politique dans ce pays du Golfe.

«Personne ne m'a dit qu'ils n'y iront pas ou qu'ils ne veulent pas y aller, rien de ce genre — tout le monde est plutôt optimiste, a indiqué Ecclestone. J'ai fait savoir aux équipes qu'il n'y pas de problèmes du tout. Je suis absolument sûr à 100 pour cent que nous irons là-bas et qu'il n'y aura pas de problème.»

Ecclestone a dit s'attendre à ce que les autorités prennent les précautions appropriées au chapitre de la sécurité en vue de la course du 22 avril.

PLUS:pc