Stephen Harper sera dans le Grand Nord jeudi pour parler d'éducation

Publication: Mis à jour:

OTTAWA - Le premier ministre Stephen Harper se rendra jeudi dans le Grand Nord canadien pour tenter de donner du poids à sa promesse d'améliorer le système d'éducation pour les Premières Nations.

M. Harper est un visiteur assidu de l'Arctique, mais il s'y déplace habituellement en été. Ce séjour sera son deuxième à se dérouler pendant la saison froide — il s'était rendu à Whitehorse à l'hiver 2007.

Le premier ministre doit arriver ce jeudi à Iqaluit, où il devrait faire état d'une hausse des dépenses gouvernementales pour l'éducation de base des adultes vivant dans les territoires, selon des sources fédérales.

L'objectif de ce financement est d'améliorer l'alphabétisation et les compétences professionnelles de nombreux Autochtones d'âge adulte qui n'ont pas décroché leur diplôme d'études secondaires.

M. Harper avait évoqué l'initiative lors du discours du Trône au printemps dernier, une promesse qui s'était traduite par une enveloppe de 9 millions $ sur deux ans dans le budget de juin.

Le gouvernement fédéral n'a toutefois pas précisé entretemps comment cet argent serait dépensé, ou si le financement pourrait augmenter. L'annonce de jeudi devrait permettre de faire la lumière sur ces mesures.

Mais l'initiative fédérale serait loin de répondre aux inquiétudes des leaders autochtones et inuits, qui les ont évoquées à maintes reprises au cours de la dernière année.

Les Autochtones ont notamment demandé au gouvernement fédéral un financement équitable, plus de contrôle sur la gestion des budgets et de meilleures infrastructures, afin d'améliorer le taux de diplomation dans leurs communautés — pour l'instant très bas.

Le premier ministre Harper a reconnu que des changements doivent être apportés, et s'est entendu avec les leaders autochtones quant à la nécessité d'améliorer l'éducation d'abord, afin qu'une indépendance économique puisse éventuellement voir le jour.

Mais les gestes concrets d'Ottawa se font toujours attendre, bien que des indices laissent croire que des actions modestes seront annoncées dans le prochain budget.

Le taux de chômage du Nunavut est d'environ 25 pour cent, contre une moyenne nationale de 7,6 pour cent.