Bolduc soupçonne Gaétan Barrette de cacher des ambitions politiques

Yves Bolduc

Première Publication: 22/02/2012 13:24 Mis à jour: 22/02/2012 17:02

QUÉBEC - Le ministre de la Santé Yves Bolduc a déclaré mercredi que le président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), Gaétan Barrette, doit lever le voile sur ses ambitions politiques.

M. Barrette a ainsi été sommé pour la deuxième fois en deux jours de clarifier sa situation.

Mardi, le député de Québec solidaire Amir Khadir avait enjoint le président de la FMSQ à dissiper le flou entourant ses sympathies pour la Coalition avenir Québec (CAQ).

Lors d'un point de presse, mercredi, M. Bolduc s'est montré du même avis, réclamant des explications au patron de la FMSQ.

«Je pense que la position devient inconfortable et moi je fais un peu comme M. Khadir, a-t-il dit. Je pense que c'est le temps qu'il se positionne, qu'il nous dise clairement où il loge.»

Selon le ministre, plusieurs éléments ont semé le doute au cours des derniers mois, notamment concernant la place du privé en santé.

M. Bolduc juge notamment que la proximité de M. Barrette avec la CAQ envoie un message ambigu, puisque le parti politique est favorable à des assouplissements qui permettraient aux médecins de pratiquer à la fois dans les réseaux public et privé non-conventionné.

«Je pense qu'on a plusieurs éléments, depuis plusieurs mois, qui démontrent que le docteur Barrette, il faudrait savoir avec qui il va être, a-t-il dit. Est-il avec la FMSQ, défend-il les intérêts des spécialistes? Je pense que c'est son rôle. Ou il s'en va avec la CAQ.»

Le ministre laisse aux médecins membres de la FMSQ le soin de déterminer si leur président est en conflit d'intérêt.

«Est-ce que l'ensemble des 8000 spécialistes est d'accord avec le docteur Barrette qui défend des positions politiques avec l'argent de la FMSQ?», a-t-il dit.

Une porte-parole de la FMSQ, Nicole Pelletier, a déclaré que M. Barrette ne fera aucun commentaire.

«Actuellement, il est le président de la Fédération des médecins spécialistes et il agit comme le président de la Fédération des médecins spécialistes», a-t-elle déclaré.

Un texte de Alexandre Robillard

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |