Des «Goon» sur un tapis rouge (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Goon: tapis rouge
Goon: tapis rouge

(Zabmag.com) - Ils sont davantage habitués à montrer les poings qu’à fouler les tapis rouge. Pourtant, on a pu apercevoir quelques-uns de ces bagarreurs de hockey lors de la première de Goon : dur à cuire, un «Lancer-frappé» nouvelle génération, qui devrait trouver son public.

L’ex-dur à cuire du Canadien de Montréal Georges Laraque était donc là, accompagné des acteurs du film Seann William Scott, le Montréalais Jay Baruchel, Liev Schreiber et le réalisateur Michael Dowse. L’endroit était d’ailleurs tout désigné, l’AMC Forum, ancien temple du hockey, où devaient roder encore quelques fantômes de l’ancien Canadien.

L’histoire est simple, c’est celle de Doug Glatt (William Scott) qui intègre les rangs des Highlanders d’Halifax afin de protéger le joueur vedette québécois Xavier Laflamme (Marc-André Grondin qui brillait par son absence, en tournage à Prague avec Gérard Depardieu). Il devra affronter le puissant Ross Rhea (Schreiber) dans un terrible combat final.

«C’est un scénario qui m’a permis d’écrire toutes les choses que je ne peux pas dire devant ma mère», a lancé à la blague Jay Baruchel qui a également participé au scénario.

Le comédien qui portait une cravate du CH tourne beaucoup à Los Angeles en ce moment. Il s’est dit fier et heureux d’être à Montréal pour ce lancement. «Ma vie est ici. Ma famille et ma fiancée sont à Montréal. J’aime être ici», a-t-il dit, tout souriant.

Un film sur une réalité

Le film ne fait pas dans la dentelle; les coups éclatent de partout et les joueurs ne se gênent pas pour se dire leurs quatre vérités, un peu à l’image du «Lancer-frappé» de George Roy Hill, devenu film culte pour plusieurs.

«C’est un film de gars! On n’a pas eu peur de montrer la violence dans les ligues mineures, car cette violence, elle existe! C’est ça, le hockey», a lancé le réalisateur en entrevue.

«Mais ça reste une comédie. Il ne faut pas que les gens aient peur de venir! Et le scénario est tiré d’une histoire vraie (NDLR : Goon: The True Story of an Unlikely Journey into Minor League Hockey). Je voulais justement parler de ces joueurs qui sont des oubliés du hockey. Leur réalité n’est pas toujours drôle, car ces "Goons" sont embauchés pour se battre», a-t-il poursuivi.

À travers tous ces combats, il y a toutefois une histoire d’amour entre le «Goon» et une belle blonde qui traîne son spleen dans les arénas (Allison Pill). «Je n’avais jamais fait une "pitoune de hockey", donc lorsqu’on m’a proposé le rôle, j’étais très emballée. C’est une fille perdue, mais elle va revoir ses priorités au contact du "Goon"», a-t-elle indiqué.

Texte de Ismaël Houdassine de http://zabmag.com/

-

Goon: tapis rouge
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Goon (2011) - IMDb

Goon - Wikipedia, the free encyclopedia

Critique et tapis rouge du film Goon – 25stanley

Sur le tapis rouge de Goon | Cinéma | Spectacles | Le Journal de ...

Tapis rouge de Goon - La Presse.ca

Des « Goon » sur un tapis rouge | ZabMag

GOON – Première tapis rouge – Hollywoodpq.com

L'équipe de «Goon» savoure la première montréalaise (Hockey)

Première montréalaise du film «Goon: dur à cuire» - BRANCHEZ ...

Cineplex - Accueil

GOON : DUR À CUIRE (2012) | Actualités reliées | Cinoche.com