Traversée de la Gaspésie en ski de fond: à l'assaut de la nature

Traversee Ski De Fond Gaspesie

Huffington Post Québec   Première Publication: 19/02/2012 12:07 Mis à jour: 20/02/2012 06:22

Devant le majestueux Gîte du Mont-Albert, en plein cœur du parc national de la Gaspésie, le tapis rouge est déroulé et la musique fuse pour accueillir en fanfare les 220 participants à la dixième édition de la Traversée de la Gaspésie en ski de fond. Arrivés en voiture ou en autobus de Montréal et Québec, ceux qui en sont à leur première « traversée » n'en croient pas leurs yeux et leurs oreilles, tandis que les autres rivalisent d'embrassades, tout à la joie des retrouvailles. L'ambiance déjà survoltée laisse présager une semaine chargée, non seulement en défi sportif (de 25 à 55 km de ski de fond par jour), mais aussi en rencontres et plaisirs, tant gustatifs que culturels.

Côté sportif, la TDLG propose six jours intenses de ski de fond, dont deux sur les hauteurs du parc de la Gaspésie, puis deux dans la région de Percé et deux dans celle de Gaspé. Côté rencontres, il y a bien sûr celles qu'on fera sur les pistes de ski en cheminant ensemble, celles d'une véritable armée de bénévoles gaspésiens qui veillent au grain en motoneige, prêts à ramener les épuisés, à réparer un ski, à offrir une boisson chaude... Les « anciens » racontent qu'à chaque traversée de village, tout le monde est dans la rue, formant une haie d'honneur autour des skieurs, à grand renfort de musique et d'applaudissements chaleureux. Et puis chaque soir, il y aura des soupers à forte saveur gaspésienne, des conférences à suivre et de la musique à gogo pour ceux qui peuvent encore danser !

«Tu verras : c'est un événement qui crée la dépendance», m'avait dit malicieusement Claudine Roy au téléphone. La grande manitou de la TDLG, l'a créé en 2003 avec l'aventurier franco-gaspésien Thierry Pétrypour « faire connaître la Gaspésie en hiver », pari très réussi en dix ans. Depuis, la Traversée est surtout devenue un espace de « communion humaine » rare, un lieu d'échanges stimulants tous azimuts...avec la population gaspésienne, entre participantsd'horizons divers, entre eux etles personnalités présentes. Dans quelle autre circonstance peut-on s'imaginer par exemple prendre un verre et placoter à la bonne franquette avec les comédiennes Isabelle Richeret Sophie Faucher (les deux porte-paroles de l'événement), l'astronaute Julie Payette (qui en est à sa dixième participation!), le commandant Robert Piché ou le ministre des Ressources naturelles Clément Gignac ?Invités de marque aussi cette année : le hockeyeur Joé Juneau, la photographe Linda Rutenberg, les cyclistes-aventuriers Janick Lemieux et Pierre Bouchard...qui se promèneront aussi dans les villages et écoles gaspésiens pour une série de conférences.

La TDLG a son propre house band (avec plusieurs membres de la Fanfare Pourpourcomme Lou Babin et Luc Proulx, mais aussi la violoniste Marie-Soleil Bélanger). Elle a ses propres photographes et même son artiste en résidence. Cette année, c'est Françoise Laprise qui créera en direct des œuvres inspirées de la Traversée.

En 2011, les participants avaient de 7 à 73 ans, note Claudine Roy. Son propre fils, Clovis, a démarré à six ans et est toujours de la partie, à 16 ans cette année ! Il ne sera pas seul de son âge, notamment à cause de la présence d'un groupe de sept Rangers juniors venus d'Ivujivik, de Chisasibi et de la Basse-Côte-Nord à l'invitation d'un autre grand ami de la Traversée, l'explorateur Bernard Voyer.
Après la fête des retrouvailles ce samedi soir, place au ski de fond dès dimanche matin pour filer sur les hauteurs du parc de la Gaspésie respirer l'air pur des montagnes... et la chaleur humaine !

Traversée de la Gaspésie: Jour 1
1  sur  7
JOUER
PLEIN ÉCRAN
ZOOM
Partager cette image 
SUIVRE LE Québec