Audrey Robichaud met fin à la domination de Hannah Kearney en bosses

Publication: Mis à jour:
AUDREY ROBICHAUD VICTOIRE
La Québécoise Audrey Robichaud a remproté l'épreuve des bosses en parallèle. (Getty) | getty

NAEBA, Japon - La Québécoise Audrey Robichaud a mis fin à la domination de l'Américaine Hannah Kearney, en remportant l'épreuve des bosses en parallèle, à la Coupe du monde de ski acrobatique de Naeba, au Japon.

Kearney, qui s'est finalement contentée de la 4e place, avait enlevé 16 victoires d'affilée, toutes disciplines confondues.

Robichaud a vaincu Kearney en demi-finale avant de se mesurer à la Japonaise Aiko Uemura en finale. Il s'agit d'une première victoire pour Robichaud en Coupe du monde. La Japonaise Miki Ito a terminé troisième, s'imposant face à Kearney dans la petite finale.

«J’ai peine à y croire, s’est exclamée Robichaud de l’aire d’arrivée. J’étais en fait très nerveuse dans le portillon de départ contre Hannah. Marc (son entraîneur Marc-André Moreau) m’a dit de m’assurer d’être la première à partir et c’est ce que j’ai fait. Ensuite, je ne sais pas très bien ce qui s’est passé. Je me suis retrouvée en bas du parcours, heureuse d’avoir bien skié, puis j’ai entendu que je l’avais battue. J’ai ensuite appris qu’elle avait commis une petite erreur lors de sa descente.»

Robichaud, médaillée d’argent vendredi lors de l’épreuve de bosses en simple, espère maintenant poursuivre sur sa lancée.

«Je me sens en confiance sur mes skis ainsi qu’avec mes sauts. J’ai vraiment hâte à la suite de la saison.»

Chelsea Henitiuk, de Whistler, et Alexandra Dufresne, de Lorraine, ont également participé aux rondes éliminatoires, se classant respectivement 12e et 15e. Maxime Dufour-Lapointe (22e) et Béatrice Bilodeau (24e) n’ont pas réussi à se qualifier.

Chez les hommes, l'Américain Patrick Deneen a pris la mesure du Québécois Mikael Kingsbury en finale. Philippe Marquis est monté sur la troisième marche du podium.

«J’ai commis quelques erreurs juste avant mon saut du bas lors de ma dernière descente, a expliqué Kingsbury. Nous allions vraiment vite et j’ai vu Patrick du coin de l’œil. J’ai donc poussé un peu plus fort, mais un peu trop... Mais on m’a dit que la lutte avait été très serrée.»

À la suite de sa victoire de vendredi, Kingsbury s’est assuré du globe de cristal de la FIS en bosses. Il est le cinquième Canadien à réaliser l'exploit — après Greg Athans en 1980, Bill Keenan en 1983, Jean-Luc Brassard en 1993, 1996, 1997, et Alex Bilodeau 2009.

«C’est complètement fou. C’est un rêve qui se réalise. Je n’y croirai pas tant que je ne tiendrai pas le globe dans mes mains», a ajouté l’athlète de 19 ans.

Marquis a disposé de l’Américain Bradley Wilson pour s’emparer de la médaille de bronze. Il s’agit du troisième podium de la saison pour le bosseur de Québec, mais de son premier en duel.

«J’étais un peu fatigué avant le début de la journée, c’est la quatrième semaine de suite que nous sommes sur la route, a-t-il mentionné. Mais, quand je suis arrivé à la piste et que j’ai vu la foule japonaise, j’ai retrouvé mon énergie. Les Japonais sont assurément les plus grands partisans de ski de bosses du circuit.»

Les trois autres Canadiens présents au Japon ont également pris part à la finale. Le Britanno-Colombien Eddie Hicks, Marc-Antoine Gagnon, de Terrebonne, et Cédric Rochon, de Saint-Sauveur, ont pris les sixième, septième et 13e places.

L'équipe canadienne bénéficiera d'une pause la semaine prochaine avant d'aller à Sotchi, en Russie, pour une épreuve de la Coupe Europa sur la piste olympique, les 4 et 5 mars.

Sur le web

Bosses: Audrey Robichaud met fin à la suprématie d'Hannah ...