Berlinale: Javier Bardem en défenseur du Sahara occidental

Publication: Mis à jour:
Javier Bardem a présenté le documentaire Les fils des nuages, la dernière colonie à la Berlinale 2012
Javier Bardem a présenté le documentaire Les fils des nuages, la dernière colonie à la Berlinale 2012

BERLIN, 16 février 2012 (AFP) - L'acteur espagnol Javier Bardem est venu jeudi à la Berlinale présenter un documentaire qu'il a co-produit pour promouvoir le droit à l'autodétermination du Sahara occidental, sous contrôle marocain.

Dans "Hijos de las nubes, la ultima colonia" (Les fils des nuages, la dernière colonie), le réalisateur Alvaro Longoria reprend l'histoire de cette ancienne possession espagnole, que des milliers de Marocains avaient annexé pacifiquement lors de la "Marche verte", en 1975.

Ce documentaire très didactique est "un voyage pour nous permettre de comprendre la situation. Pendant 4 ans nous avons filmé divers épisodes, que nous avons rassemblés, et voici le résultat", a expliqué Bardem, après la projection.

Outre la chronologie des 40 dernières années, on y voit des membres du Front Polisario, organisation autonomiste sahraouie, des militants, ou des représentants algériens, qui soutiennent ce mouvement.

La diplomatie américaine ou française, comme les anciens ministres français des Affaires étrangères Jean François-Poncet et Roland Dumas, y occupent également une bonne place.

Ces deux pays sont accusés de bloquer toute résolution contraignante à l'ONU contre Rabat, en raison de relations diplomatiques privilégiées.

En 1991, un accord de paix avait été signé entre Rabat qui propose une large autonomie du Sahara occidental sous sa souveraineté et le Front Polisario qui veut l'indépendance.

Ce texte prévoyait l'organisation d'un référendum d'autodétermination qui n'a jamais eu lieu.

De même, la MINURSO (Mission des Nations unies pour l'organisation du référendum au Sahara occidental) est probablement la seule mission de l'Onu à ne pas avoir de mandat pour faire respecter les droits de l'Homme, alors que les forces de l'ordre marocaines au Sahara sont très souvent accusées par des ONG de violations graves et répétées.

Et on y voit aussi, bien évidemment, Javier Bardem se démener pour cette cause.

L'une des scènes les plus fortes est peut-être son rire jaune lorsqu'il raconte que l'ambassadeur de France à l'Onu lui a dit, en substance que la France et le Maroc sont comme un vieux couple. Parfois le partenaire fait des choses pas bien, mais on fait semblant de ne rien voir pour rester ensemble.

-

Berlinale 2012: tapis rouge
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

| Berlinale |