DIVERTISSEMENT

Oscars: deux films étrangers du Canada, c'est rare!

15/02/2012 06:03 EST | Actualisé 16/04/2012 05:12 EDT
CP

TORONTO - Décrocher une mise en nomination aux Oscar dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère constitue déjà un exploit pour un film canadien. Mais deux? Il s'agit d'un fait rarissime dans l'histoire des Oscar — et vraisemblablement inédit dans celle du cinéma canadien.

C'est pourtant ce qui s'est produit cette année, alors que deux films qui ont des racines canadiennes sont de la course à l'Oscar.

Il y a évidemment «Monsieur Lazhar», de Philippe Falardeau, qui était le représentant du Canada dans cette catégorie, mais également «In Darkness», le film sélectionné par la Pologne.

Ce drame réalisé par Agnieszka Holland, qui a l'Holocauste comme trame de fond, est une coproduction inspirée d'un scénario écrit par un Canadien.

«C'est merveilleux de constater que nous sommes dans cette situation», a lancé le scénariste David Shamoon, qui est installé à Toronto.

«Je pense que cela témoigne clairement du talent que l'on retrouve dans ce pays.»

Selon les règles en vigueur aux Oscar, chaque pays doit présenter un seul candidat officiel dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère. Il n'est cependant pas inhabituel qu'un pays soit impliqué dans plus d'un long métrage en lice dans cette catégorie.

En 1990, par exemple, le film français «Camille Claudel» avait été retenu comme finaliste. La France avait aussi coproduit deux autres films en lice dans cette catégorie, soit «Jésus de Montréal» (soumis par le Canada) et «Cinéma Paradiso» (soumis par l'Italie).

Le même scénario s'est reproduit en 2009, alors que le film «Entre les murs» (France) était finaliste, aux côtés de «La bande à Baader» (France/Allemagne) et «Valse avec Bashir» (une coproduction franco-israélienne dans laquelle plusieurs pays étaient aussi impliqués).

Pour le Canada, cependant, il semble que ce soit la première fois qu'un film nommé se retrouve en compétition avec un autre film qui a des racines canadiennes.

Cela témoigne de la vitalité de l'industrie cinématographique au pays, fait valoir la directrice générale de Téléfilm Canada, Carole Brabant.

«Le fait d'avoir deux films soutenus par le Canada qui se retrouvent en compétition dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère est un hommage au talent des artistes canadiens et constitue une vitrine exceptionnelle pour notre industrie et notre pays», a écrit Mme Brant dans un courriel depuis l'Allemagne, où elle se trouvait pour faire la promotion des films canadiens à la Berlinale.

Lors de la cérémonie des Oscar, qui se tiendra le 26 février, «Monsieur Lazhar» et «In Darkness» seront opposés aux longs métrages «Bullhead» (Belgique), «Footnote» (Israël) et «A Separation» (Iran). Ce dernier a remporté le Golden Globe du meilleur film en langue étrangère à la cérémonie.

«In Darkness» sortira en salles vendredi à travers le Canada.