Niagara: un cascadeur va tenter de traverser les chutes sur un fil de fer

Niagara Cascadeur Fil Fer

Première Publication: 15/02/2012 20:01 Mis à jour: 15/02/2012 20:08

OTTAWA, 15 février 2012 (AFP) - Un cascadeur américain va tenter de traverser les chutes du Niagara sur un fil de fer cet été, une prouesse inédite depuis plus d'un siècle, a annoncé mercredi l'organisme responsable du site du côté canadien.

La Commission des chutes du Niagara avait refusé en décembre dernier une demande en ce sens du fildefériste américain Nik Wallenda, avant finalement de se raviser.

L'événement aura lieu à une date qui n'a pas encore été fixée.

"Le rôle que les cascadeurs ont joué dans l'histoire et la promotion des chutes du Niagara a joué en partie dans notre décision d'approuver" cette tentative, a indiqué la présidente de la commission, Janice Thomson, dans un communiqué.

Cette permission était la dernière que devait obtenir M. Wallenda, qui avait déjà reçu le feu vert des autorités américaines de l'Etat de New York.

Après le premier refus de la commission, M. Wallenda s'était tourné vers le ministre du Tourisme de l'Ontario, lui vantant, étude économique à l'appui, les retombées potentielles de l'événement.

"Cela fait plus de 200 ans et sept générations que ma famille fait cela, je poursuis la tradition", a déclaré M. Wallenda à la chaîne de télévision CTV. "Traverser les chutes du Niagara sur un fil de fer, j'en rêve depuis l'âge de 6 ans", a ajouté le cascadeur âgé de 33 ans.

L'exploît a été réalisé la dernière fois par le cascadeur James Hardy en 1896.

La Commission des chutes du Niagara a annoncé qu'elle avait révisé sa réglementation et qu'elle allait désormais permettre la tenue d'un tel événement tous les 20 ans.

M. Wallenda, qui a commencé à marcher sur un fil de fer avec de l'aide à l'âge de 2 ans et seul à partir de 4 ans, estime qu'il lui faudra de 30 à 45 minutes pour franchir le gouffre de la rivière Niagara, large de 549 mètres, entre le Canada et les Etats-Unis.

Il a indiqué qu'il n'avait pas encore décidé de quel côté des chutes il s'élancerait et qu'il prendrait cette décision en fonction de la météo.

Une étude des retombées économiques potentielles de l'événement qu'il a commandée conclut que l'événement pourrait attirer 120.000 visiteurs sur place et injecter jusqu'à 120 millions de dollars dans l'économie locale.

SUIVRE LE Québec

Publié par Myriam Lefebvre  |