NOUVELLES

L'OTAN exprime des regrets après la mort de huit jeunes Afghans

15/02/2012 12:12 EST | Actualisé 16/04/2012 05:12 EDT

KABOUL - La force de l'OTAN en Afghanistan (ISAF) a dit mercredi regretter la mort de huit jeunes civils afghans, tués dans une frappe aérienne de la coalition internationale le 8 février dans l'est de l'Afghanistan.

L'ISAF avait demandé l'intervention de l'aviation dans le Najrab, district de la province de Kapisa, après que les mouvements au sol de huit personnes eurent été considérés comme une menace pour les forces de la police afghane et de l'OTAN présentes dans la zone, explique le général Lewis Boone, un responsable de la coalition.

«Les appareils ont largué deux bombes sur le groupe que nous pensions être une menace imminente pour nos hommes», a déclaré M. Boone, qui s'exprimait devant la presse à Kaboul. «Nous connaissons maintenant le résultat malheureux de cet engagement. Au final, huit jeunes Afghans ont perdu la vie dans cet événement très triste.»

Un certain flou entoure l'âge des victimes. Des responsables locaux ont fait état de sept garçons entre 6 et 14 ans ainsi que d'un jeune entre 18 et 20 ans atteint de maladie mentale. De leur côté, des médecins légistes ayant examiné des photographies des corps ont conclu que sept victimes avaient environ 15 ans et qu'une autre était plus âgée, a déclaré le contre-amiral Mike Wigston, directeur des opérations aériennes de l'OTAN.

«Je n'ai pas de doute sur le fait qu'ils portaient des armes», a souligné M. Wigston, qui précise qu'il n'est pas inhabituel que les villageois afghans soient armés. «Je ne dis pas que c'étaient des talibans», a-t-il insisté.

Le général américain John Allen, commandant des forces américaines et de l'OTAN en Afghanistan, a rencontré le gouverneur de la province de Kapisa pour présenter ses condoléances.

PLUS:pc