NOUVELLES

Les grèves prévues sont suspendues dans les CPE représentés par la CSN

15/02/2012 10:41 EST | Actualisé 16/04/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le mouvement de grève dans les centres de la petite enfance (CPE) est suspendu.

Dans un communiqué publié tard mercredi soir, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) a justifié sa décision «compte tenu de la reprise des négociations avec les représentants des employeurs et des avancées effectuées mercredi».

La grève prévue ce jeudi dans les CPE de Montréal, de Laval et de Québec-Chaudière-Appalaches est donc annulée, ainsi que la grève nationale qui devait avoir lieu lundi et mardi prochains.

Selon le vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Jeff Begley, ce geste démontre la volonté syndicale de parvenir «à tout pris» à une entente négociée. Il affirme que toutes les énergies sont dorénavant consacrées à faire avancer les discussions pour convenir d'une entente.

Les représentants syndicaux ont refusé de préciser davantage l'évolution de la situation, tard mercredi soir.

La ministre de la Famille, Mme Yolande James, s'est réjouie de l'annulation des journées de grève prévues demain et en début de semaine prochaine dans les centres de la petite enfance.

«Je suis très heureuse de cette annonce qui évitera bien des désagréments pour les parents du Québec. Les négociations se poursuivent actuellement afin d'en arriver à une entente de principe», a confirmé Mme James, dans un communiqué émis une trentaine de minutes après celui de la CSN.

«L'annulation des journées de grève prévues témoigne du bon vouloir des parties de trouver une solution convenant à tous et qui respectera la capacité de payer des contribuables. Je suis confiante que nous arriverons à conclure une entente rapidement», a indiqué Mme James.

«Nous avons travaillé fort afin de maintenir le dialogue et de poursuivre les négociations. Je suis très fière du travail accompli jusqu'à maintenant et remercie les parties en cause pour leur ouverture et leur collaboration au nom des parents du Québec» a conclu la ministre.

Pour sa part, l'Association québécoise des CPE (AQCPE) a estimé que cette ouverture permet d'espérer une issue satisfaisante pour l'ensemble des parties, dans un communiqué émis très tôt jeudi. L'AQCPE représente quelque 800 CPE et bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial au Québec.

Les travailleuses et travailleurs des CPE membres de la FSSS-CSN attendent depuis deux ans le renouvellement de leurs conventions collectives.

PLUS:pc