NOUVELLES

Le futur leader Xi Jinping salue l'intérêt des États-Unis pour l'Asie

15/02/2012 06:29 EST | Actualisé 16/04/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - L'homme qui devrait bientôt gouverner la Chine a indiqué, mercredi, que Pékin salue les efforts des États-Unis pour étendre son influence dans la région de l'Asie-Pacifique, mais que Washington doit respecter les intérêts et les inquiétudes de son pays.

De passage aux États-Unis, le vice-président chinois, Xi Jinping, a parlé en termes positifs de l'amélioration des relations entre les deux superpuissances économiques, mais n'en a pas révélé davantage sur la façon dont il compte diriger la Chine.

Son discours devant le conseil des affaires Chine-États-Unis constituait la dernière étape de M. Xi à Washington avant qu'il ne se dirige vers l'Iowa et la côte Ouest.

M. Xi devrait succéder au président Hu Jintao à titre de secrétaire du Parti communiste plus tard cette année et deviendrait président de la Chine en 2013.

L'administration du président américain Barack Obama tente de développer son influence dans la région de l'Asie-Pacifique, alors que le pouvoir militaire et économique de la Chine grandit. M. Xi a indiqué que la Chine accueille positivement le rôle des États-Unis, mais qu'il espère que Washington «respectera les intérêts et les préoccupations de la Chine».

M. Xi a abordé plusieurs des sujets de prédilection de la Chine, pressant les États-Unis de s'opposer à l'indépendance de Taïwan et d'accepter de reconnaître le Tibet comme faisant partie de la Chine. Il leur a aussi demandé de travailler en collaboration pour contrôler les ambitions nucléaires de l'Iran et de la Corée du Nord.

Autant le vice-président chinois que les autorités américaines ont mis l'emphase sur l'importance de la collaboration entre les deux pays. Les élans de diplomatie ont toutefois été ponctués de remarques franches rappelant les divergences entre eux sur les droits humains, les différends économiques et les relations internationales, notamment la situation en Syrie.

Le vice-président américain Joe Biden a fait allusion à la détérioration de la situation des droits de la personne en Chine et aux inquiétudes des États-Unis concernant le sort de certains dissidents. M. Xi a défendu le bilan de la Chine en la matière, mais a convenu que le pays peut toujours faire mieux.

PLUS:pc