NOUVELLES

L'actionnaire principal du chantier Davie de Lévis se retirerait du dossier

15/02/2012 01:45 EST | Actualisé 16/04/2012 05:12 EDT

QUÉBEC - Le gouvernement du Québec estime avoir tout fait pour sauver le chantier maritime Davie, de Lévis, alors que le groupe ontarien Upper Lakes se retirerait du dossier.

Le ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac, a déclaré mercredi que son gouvernement a tout fait afin de bien positionner Davie en vue du plus gros contrat de l'histoire de la Marine canadienne.

Le ministre a d'abord affirmé que le prêt de 18,7 millions $ consenti en juillet dernier par Investissement Québec était conditionnel à l'obtention d'une partie des importants contrats fédéraux de 35 milliards $ pour la construction de nouveaux navires. Ces contrats ont finalement été octroyés à des chantiers de Halifax et Vancouver.

En après-midi, le cabinet du ministre du Développement économique, Sam Hamad, a rectifié le tir en indiquant que le prêt d'IQ à Davie n'était pas conditionnel.

Le quotidien «Le Soleil» a rapporté dans son édition de mercredi que la relance de Davie se ferait sans son actionnaire principal actuel, le groupe ontarien Upper Lakes.

La direction d'Upper Lakes aurait fait savoir à son partenaire SNC-Lavalin (TSX:SNC) et au gouvernement au cours des derniers jours qu'elle entendait abandonner son aventure dans Davie.

Afin de donner un coup de pouce à Davie, Québec lui a octroyé, l'été dernier, un contrat de 120 millions $ pour la construction de deux navires destinés à la Société des traversiers.

PLUS:pc