Joey Saputo explique pourquoi il a ouvert son jeu sur les médias sociaux

Joey Saputo Soccer Montreal

Première Publication: 15/02/2012 16:56 Mis à jour: 15/02/2012 21:13

MONTRÉAL - C'est en réaction aux amateurs de soccer qui hésitent encore à acheter des billets que Joey Saputo a décidé d'ouvrir son jeu sur les médias sociaux, ces derniers jours, à l'occasion de son voyage de recrutement en Europe en compagnie du directeur sportif Nick De Santis.

Ce séjour de quelques jours a permis de mettre la main sur le défenseur Matteo Ferrari, une rencontre fortuite, a reconnu l'Impact plus tôt cette semaine. Mais aussi, de faire avancer le dossier du joueur désigné que le club recherche depuis plusieurs mois.

Les propos de Saputo, mercredi, en marge d'une conférence de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, semblent indiquer que ce joueur désigné a bel et bien conclu une entente de principe avec l'Impact, même si son identité ne pourra être révélée qu'au mois de mai, quand la saison en cours sera terminée en Europe.

«On n'est pas allé en Europe juste pour voir qui était disponible, a souligné Saputo. On savait qui on voulait et on a eu la chance de discuter avec eux. On a suivi le plan établi. On est allé avec des gens de la MLS, puisque c'est la ligue qui embauche les joueurs. C'était donc un gage de sérieux. Comme je l'ai dit (sur Twitter), je pense avoir trouvé la personne qu'on veut.»

Sauf qu'à cause de certaines contraintes, Saputo a estimé qu'il valait mieux ne pas révéler l'identité du joueur en question tout de suite.

«Il y a des joueurs qui sont sous contrat jusqu'à cet été, a souligné le président de l'Impact. Ils peuvent discuter avec d'autres clubs dans les six mois précédant la fin de leur contrat, et c'est le cas présentement. Mais il faut réaliser que leur saison se termine en mai. Alors c'est difficile d'annoncer qui est le joueur alors qu'il joue toujours avec son équipe actuelle. C'est pourquoi j'ai dit à nos partisans qu'on est en train de chercher un joueur, qu'il faut nous faire confiance qu'on va amener un joueur. Mais je ne peux pas vous dire lequel c'est, et avec lesquels nous avons discuté.»

Saputo a expliqué qu'il a envoyé plusieurs messages plus au moins mystérieux sur son compte Twitter, cette semaine, dans l'espoir de convaincre les amateurs de soccer qui hésitent encore à acheter des billets de le faire dès maintenant.

«J'entends beaucoup de gens qui disent qu'ils attendent d'acheter leurs billets parce qu'ils veulent savoir qui sera le joueur désigné. Je leur dis, à ces gens, qu'on ne peut l'annoncer avant le mois de mai. Si vous attendez, c'est dommage. Mais je leur demande de faire confiance à l'organisation.

«J'ai toujours dit que Montréal a besoin d'un joueur désigné. Et je veux avoir un joueur désigné, parce que je pense que Montréal le mérite. Mais il faut que les conditions soient les bonnes, sur le terrain et en dehors, a indiqué Saputo. On est dans le soccer depuis 18 ans et on a toujours tout fait pour aller chercher les meilleurs joueurs, et on va continuer de le faire en MLS.»

L'Impact a par ailleurs étonné, plus tôt cette semaine, en faisant savoir que Ferrari n'aurait pas le statut de joueur désigné. Et ce, même si un vétéran comme lui, qui a emmagasiné une longue expérience de la Serie A italienne avant d'aboutir en Turquie, pourrait normalement commander un salaire digne d'un joueur de cette trempe.

Après avoir lancé que l'Impact avait «bien négocié le contrat», Saputo a indiqué que Ferrari était bien plus intéressé à se trouver un endroit intéressant où jouer qu'à décrocher le gros lot.

«C'est un joueur qui a vu son contrat être racheté, il a reçu un bon montant et il veut maintenant jouer, a déclaré le président de l'Impact. Il connaît Montréal, il a beaucoup lu sur l'Impact et la MLS, et il veut être en Amérique du Nord. Alors c'était une excellente opportunité pour nous. On aura deux défenseurs de premier plan en (Nelson) Rivas et lui.»

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |