NOUVELLES

Égypte: les Frères musulmans appuient l'armée face aux États-Unis

15/02/2012 04:03 EST | Actualisé 16/04/2012 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Les Frères musulmans se sont rangés mercredi derrière le gouvernement égyptien, dans le cadre d'une querelle avec les États-Unis concernant le financement d'organisations démocratiques.

Le Caire affirme que ces groupes alimentent la dissidence face au gouvernement militaire du pays, renvoyant 16 Américains et 27 autres personnes devant la justice. Il est aussi interdit à six Américains de quitter le pays.

La dispute a ébranlé les relations entre les deux pays, les responsables et législateurs américains menaçant de couper les vivres à l'Égypte — 1,3 milliard $ US en aide militaire et 250 millions $ US en aide économique — si une solution n'est pas trouvée.

Mercredi, les Frères musulmans — dont la faction politique contrôle le plus grand nombre de sièges au parlement égyptien — a appuyé la répression menée par le gouvernement et vanté sa «position nationaliste». L'organisation a indiqué, dans un communiqué mis en ligne sur son site Web, qu'elle «rejette toute la pression exercée par les États-Unis».

Le gouvernement militaire égyptien évoque fréquemment, depuis un an, des complots ourdis par des puissances étrangères. Ses détracteurs y voient plutôt une tentative pour détourner l'attention d'une transition ratée vers la démocratie.

La ministre responsable de la Coopération internationale, Faiza Aboul Naga, est une ancienne alliée du président déchu Hosni Moubarak. Elle a récemment accusé ces groupes, qui sont essentiellement américains, d'utiliser des fonds étrangers pour fomenter des manifestations contre le gouvernement militaire.

Des organisations démocratiques égyptiennes croient que le gouvernement profite de la situation pour écraser les groupes qui ont longtemps milité contre Moubarak et qui continuent à critiquer les nouveaux dirigeants du pays.

PLUS:pc