NOUVELLES

Cunneyworth se dit satisfait de l'effort fourni par Gomez et Kostitsyn

15/02/2012 11:45 EST | Actualisé 16/04/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Randy Cunneyworth s'est dit satisfait de l'effort que Scott Gomez et Andrei Kostitsyn lui a donné, mercredi.

Mais ce n'est qu'un début. L'entraîneur du Canadien en veut davantage de la part des deux attaquants. Ils devront enchaîner avec d'autres performances inspirées.

«Ce sont deux compétiteurs. Ils possèdent des atouts dont nous avons besoin. Et quand ils jouent comme on s'y attend et qu'ils respectent les consignes, ce sont des joueurs efficaces. C'est ce que nous voulons voir: 20 joueurs efficaces qui préconisent le style qu'on leur demande.»

Gomez a été utilisé pendant 12:34 minutes d'action et Kostitsyn a joué pendant 13 minutes. Gomez a décoché deux tirs, Kostitsyn trois.

Cunneyworth s'est par ailleurs dit «confus», quand on lui a parlé des trois pénalités pour obtruction sur le gardien que ses troupiers ont écopées. Lui qui leur demande de se diriger vers le but avec vigueur.

«Dean (Morton, un des deux arbitres) a été suffisamment gentil pour venir me parler au banc, et j'ai essayé de rester calme», a-t-il mentionné.

De toute évidence, les explications que l'arbitre lui a fournies n'ont guère été convaincantes.

«Je constate que quand vous avez une longueur d'avance sur le gardien, la pénalité est quasiment inévitable, a-t-il avancé. Quand c'est nous, on dirait que ce n'est pas toujours le cas. Pour ce qui est d'Erik Cole, il avait une longueur d'avance sur Thomas quand ce dernier s'est compromis. Nous ne demanderons pas aux joueurs de cesser de foncer vers le but.»

Shanahan occupé

La rencontre a été ponctuée de deux incidents que le responsable de la sécurité des joueurs de la LNH, Brendan Shanahan, sera appelé à revoir. Le défenseur recrue Alexei Emelin du Canadien s'est retrouvé au centre des deux.

Brad Marchand lui a appliqué une mise en échec dangereuse, à la hauteur des genoux, vers la fin de la deuxième période.

Et, en troisième, Shawn Thornton l'a mis en échec par derrière, dans son angle mort.

«Je n'ai pas vu le coup de Marchand, mais ce que les gens dans l'entourage de l'équipe m'ont relaté, c'est que c'était un coup dangereux.

«On peut dire la même chose de la mise en échec de Thornton. Je ne suis pas sûr que Emelin était en possession de la rondelle.»

Cunneyworth a confié que la LNH a réitéré sa volonté, lors d'un appel-conférence pas plus tard que mardi, d'éliminer les coups dangereux du genre.

Dans le cas de Marchand, il a déjà écopé une suspension de cinq matchs cette saison pour avoir appliqué une mise en échec dans les genoux du défenseur Sami Salo, des Canucks de Vancouver.

Enfin, Ryan White a fait sentir sa présence dès son premier match de la saison avec l'équipe. Le combatif ailier a affiché un entrain contagieux.

«Il s'est impliqué, a foncé vers le but et a lutté fort pour l'obtention de la rondelle, a dit Cunneyworth. Il a repris là où il avait laissé la saison dernière.»

L'entraîneur a aussi eu de bons mots à l'endroit de P.K. Subban, qui a été très actif.

«Il a dérangé plusieurs joueurs des Bruins qui lui ont couru après pendant une bonne partie de la soirée. Mais il n'a pas reculé.»

Le Canadien a confirmé le renvoi de l'ailier Aaron Palushaj aux Bulldogs de Hamilton, au terme de la soirée.

PLUS:pc