NOUVELLES

Les CPE suspendent leur mandat de grève

15/02/2012 10:15 EST | Actualisé 16/04/2012 05:12 EDT
Shutterstock

Étant donné le bon déroulement des négociations avec les associations patronales, les travailleuses et travailleurs des centres de la petite enfance (CPE) affiliés à la CSN ont décidé de suspendre leur mandat de grève jusqu'à nouvel ordre.

Par voie de communiqué publié mercredi soir, la CSN a indiqué que leurs moyens de pression prévus pour jeudi, ainsi que pour les journées de lundi et de mardi prochains sont interrompus.

« Nous démontrons ce soir que nous voulons à tout prix parvenir à une entente négociée. Toutes nos énergies sont consacrées à faire avancer les discussions pour convenir d'une entente », a déclaré le vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Jeff Begley.

Près de 200 CPE étaient en grève aujourd'hui un peu partout dans la province, soit dans les Laurentides, Lanaudière, la Montérégie, l'Estrie, l'Outaouais, le Centre-du-Québec, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Gaspésie, la Côte-Nord, le Bas-Saint-Laurent et l'Abitibi-Témiscamingue.

Le mouvement devait se poursuivre demain à Montréal, Laval, Québec et dans la région de Chaudière-Appalaches. En raison des derniers développements, les CPE de ces régions pourront finalement rester ouverts.

CPE 101

Les centres de la petite enfance sont des institutions spécifiquement québécoises vouées à la garde et à l'éducation de jeunes enfants. Le principe en est l'accès à la garde d'enfants pour tous. Ils sont gérés par un conseil d'administration composé d'au moins deux tiers de parents utilisateurs des services de garde et sont financés par la province. Le réseau des CPE a été mis sur pied en 1997 par Pauline Marois, alors ministre de l'Éducation.