NOUVELLES

Émeute à Vancouver: la Couronne suggère une peine de 18 mois de prison

14/02/2012 07:10 EST | Actualisé 15/04/2012 05:12 EDT

VANCOUVER - Un jeune homme ayant admis avoir participé à l'émeute de la Coupe Stanley à Vancouver, en juin dernier, devrait être condamné à jusqu'à 18 mois de prison, soutient la Couronne, arguant que tous les émeutiers étaient coupables d'avoir troublé le sentiment de sérénité des résidants.

Ryan Dickinson, âgé de 20 ans, est la première personne à plaider coupable en lien avec l'émeute et sera le premier à être condamné pour avoir participer aux troubles qui ont suivi le septième match de la finale de la Coupe Stanley, le 15 juin. Des casseurs ont passé des heures à incendier des voitures, fracasser des vitrines et à piller des magasins, causant pour des millions de dollars de dégâts.

Dans une déclaration lue mardi en cour, Dickinson a admis avoir vandalisé une voiture de police banalisée dans le centre-ville de Vancouver et d'avoir lancé un mannequin et une distributrice de journaux vers la vitrine d'un magasin de vêtements.

L'avocate de la Couronne Patti Tomasson a déclaré que Dickinson faisait partie d'un groupe plus important qui a terrorisé la ville, détruisant des biens, agressant des citoyens et des policiers, en plus de traumatiser des travailleurs.

Selon elle, tous les émeutiers devraient recevoir des peines exemplaires, sans tenir compte de leur implication individuelle. Elle a suggéré que l'émeute justifiait des peines de 12 à 18 mois de prison pour éviter de futures émeutes et punir les responsables. Pour Dickinson, qui a déjà été accusé d'agression, elle a plutôt parlé de 15 à 18 mois de prison.

L'avocat de Dickinson, Eric Warren, a plutôt recommandé une peine totale d'un an.

L'affaire Dickinson a considérablement attiré l'attention des médias puisqu'il est le premier émeutier à être condamné, en plus du fait que la Couronne a utilisé son cas pour déposer sa première demande visant à faire téléviser les procédures judiciaires.

La demande a d'ailleurs été rejetée lundi par un juge d'une cour provinciale. La Couronne a fait savoir qu'elle ne déposerait plus de demandes en ce sens.

PLUS:pc