NOUVELLES

Les amateurs de cyclisme sur piste pourraient voir une pluie de records aux JO

14/02/2012 01:23 EST | Actualisé 15/04/2012 05:12 EDT

LONDRES - Les organisateurs ont décrit la piste du vélodrome olympique comme étant un paradis pour les sprinteurs, soulevant ainsi la possibilité qu'il y ait plusieurs records du monde pour titiller les amateurs aux Jeux d'été de Londres.

Plusieurs des meilleurs cyclistes du monde effectueront leurs premiers tours sur la piste faite en pin de Sibérie, cette semaine, à l'occasion de l'étape de la Coupe du monde qui commencera jeudi. Il s'agira de la première compétition à se dérouler à ce stade du Parc olympique.

Simon Lillistone, gérant des épreuves cyclistes pour le comité organisateur de Londres, a indiqué que le concepteur australien Ron Webb tenait à obtenir la réaction des coureurs. Jusqu'ici, le consensus semble être que les pistes seront rapides, surtout pour les sprinteurs, a-t-il reconnu.

«Évidemment, il veut améliorer ses pistes pour s'assurer qu'elles soient les plus rapides possible, a dit Lillistone de Webb. Et jusqu'ici, les coureurs qui se sont entraînés là-dessus semblent confirmer nos impressions.»

Plus de 340 coureurs provenant de 48 pays disputeront la dernière ronde de la Coupe du monde de cyclisme sur piste à compter de jeudi au vélodrome de 6000 sièges, situé dans le nord du Parc olympique.

L'épreuve, qui sera disputée à guichets fermés, servira aussi de test en vue des Jeux olympiques — pour les organisateurs mais aussi pour les concurrents, dont la Canadienne et championne du monde Tara Whitten.

«Nous pouvons vraiment ressentir l'énergie qui entoure les installations et qu'il y a dans la ville, a déclaré Whitten dans un communiqué. Le cyclisme a une grande histoire en Grande-Bretagne et plusieurs légendes viennent de ce pays. Nous sommes excités de pouvoir tester les installations et montrer ce que nous pouvons faire au vélodrome olympique.»

Webb, un ancien champion cycliste en Australie, a conçu des pistes pour les Jeux olympiques de Séoul, Sydney et Athènes. Il a toutefois tenté de se surpasser avec le vélodrome de Londres, dont la construction a coûté 80 millions de livres (125 millions $ US).

En plaçant la ligne d'arrivée plus loin du centre de la piste, les coureurs auront l'occasion de prendre de la vitesse dans le dernier droit.

«Cela nous donnera des temps plus rapides lors des sprints, par exemple, a noté Lillistone. (Webb) a aussi assuré une transition fluide entres les lignes droites et le haut des inclinaisons, ce qui sera très bon pour les spécialistes de la poursuite.

«Il s'est concentré sur des choses de ce genre.»

Il s'agira de la 13e des 24 épreuves-tests qui seront tenues à l'approche des JO de 2012. La Coupe du monde de cette semaine s'avérera aussi une dernière occasion pour les coureurs d'amasser des points en vue d'une qualification olympique.

PLUS:pc