NOUVELLES

La dépouille de Whitney Houston, morte samedi, est rentrée au New Jersey

14/02/2012 09:19 EST | Actualisé 15/04/2012 05:12 EDT

NEWARK, États-Unis - La dépouille de Whitney Houston, trouvée morte dans le bain de sa chambre d'hôtel de Beverly Hills, samedi dernier, est rentrée tard lundi soir à bord d'un avion privé dans sa ville natale de Newark, au New Jersey.

Sous forte escorte de la police, le corps de la chanteuse de 48 ans a ensuite été transporté dans un centre funéraire de Newark à qui les arrangements funéraires ont été confiés.

La première autopsie pratiquée sur le cadavre, dimanche, n'a révélé aucune marque d'agression ou de traumatisme. Il faudra toutefois attendre plusieurs semaines avant que le coroner au dossier fasse connaître les résultats de ses analyses toxicologiques.

Les funérailles de Whitney Houston auront finalement lieu samedi dans l'église où sa voix a été entendue pour la première fois, soit l'église baptiste New Hope, de Newark.

Sa mère, la chanteuse de gospel Cissy Houston, qui a déjà été elle-même honorée d'un Grammy, a dirigé le programme de musique de l'église durant plusieurs années. Sa cousine, la chanteuse Dionne Warwick, s'est également produite dans cette chorale.

La famille avait d'abord envisagé tenir la cérémonie vendredi dans l'amphithéâtre des Devils du New Jersey, quelques heures avant le match de ces derniers contre les Ducks d'Anaheim, avant de se raviser.

A la Maison Blanche, le personnel politique de Barack Obama a laissé savoir que les pensées et prières du président accompagnaient la famille de Whitney Houston, en particulier sa fille, Bobbi Kristina Brown, âgée de 18 ans. Le secrétaire de presse, Jay Carney, a rendu hommage à l'immense talent de Mme Houston et a déclaré que sa mort à un si jeune âge était une tragédie.

Whitney Houston a été l'une des artistes planétaires les plus populaires des années 1980 et 1990. Cependant, elle a souffert pendant plusieurs années d'une dépendance à divers stupéfiants et médicaments, ce qui a fréquemment rendu son comportement erratique en public.

-

PLUS:pc