NOUVELLES

Les Canadiens estiment que l'assimilation a été évitée lors de la Guerre de 1812

13/02/2012 05:37 EST | Actualisé 14/04/2012 05:12 EDT

OTTAWA - La Guerre de 1812 pourrait être l'un des plus étranges conflits de la planète, ne serait-ce que parce que les deux anciens adversaires sont aujourd'hui persuadés d'avoir gagné.

Un nouveau sondage laisse entendre que les Canadiens et les Américains ont un avis diamétralement opposé sur le conflit frontalier qui a éclaté en 1812 et s'est poursuivi pendant trois ans.

Les Américains le voient ainsi comme la guerre qui a donné naissance à leur hymne national. Les Canadiens estiment plutôt qu'il s'agit de la guerre qui les a sauvés de l'assimilation et leur a épargné la politique américaine, les lois sur les armes, ou le partage de citoyenneté avec les plus détestables des personnalités américaines.

Pendant ce conflit, les Américains ont tenté à de nombreuses reprises d'envahir le Canada, pour être repoussés à chaque fois par les forces combinées — souvent inférieures en nombre — des Britanniques, des milices canadiennes et de leurs alliés autochtones.

Le coup de sonde Ipsos Reid mené à la demande du Historica Dominion Institute pour le bicentenaire de la guerre laisse entendre que 54 pour cent des Canadiens croient que le résultat le plus important est que les envahisseurs ont dû rentrer chez eux.

En puisant dans une liste de faits et d'événements qui pourraient définir l'identité canadienne, 53 pour cent des répondants ont choisi l'assurance-maladie, mais la victoire lors de la Guerre de 1812 et le fait d'avoir repoussé l'invasion américaine est arrivée en deuxième place, avec 25 pour cent d'appuis.

Par ailleurs, on constate aussi que les Québécois soient moins nombreux que les Canadiens (65 pour cent contre 77 pour cent) à penser que le bicentenaire de la Guerre de 1812 est un événement important.

Le sondage a été réalisé du 26 au 30 janvier auprès de 1015 Canadiens et autant d'Américains via un groupe de répondants en ligne. Un échantillon probabiliste semblable donnerait une marge d'erreur de 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

PLUS:pc