NOUVELLES

Le TSX clôture en hausse; les courtiers restent prudents vis-à-vis de la Grèce

13/02/2012 04:46 EST | Actualisé 14/04/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a terminé la séance de lundi sans grand changement, le soulagement de voir le Parlement grec adopter une série de difficiles mesures d'austérité devant lui permettre d'obtenir un nouveau plan de sauvetage financier ayant été atténué par de nouveaux doutes.

L'indice composé S&P/TSX a grimpé de 9,27 points pour clôturer à 12 398,69 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a échappé 4,15 points à 1649,4 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,35 cent US à 100,07 cents US.

Aux États-Unis, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a progressé de 72,81 points à 12 874,04 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a grimpé de 27,51 points à 2931,39 points et que l'indice élargi S&P 500 a pris 9,13 points à 1351,77 points.

Les plus récentes mesures d'austérité adoptées en Grèce comprennent d'importantes coupes dans les emplois de la fonction publique, le salaire minimum et la sécurité sociale — des mesures demandées par les membres de la zone euro en échange d'un plan de sauvetage de 130 milliards euros.

Sans ce sauvetage et un échange d'obligations avec ses créanciers privés, la Grèce serait poussée verse une défaillance désordonnée le mois prochain, ce qui entraînerait un écroulement du secteur financier du pays et déstabiliserait l'Europe et les marchés mondiaux.

D'ici au 20 mars, date prévue pour le remboursement obligataire grec, il est toujours possible que certains créanciers privés s'opposent à l'accord sur l'échange d'obligations pour de nouveaux titres d'une valeur moindre.

Une porte-parole du ministre allemand des Finances a pour sa part indiqué lundi que l'approbation finale du nouveau plan de sauvetage ne serait pas accordée avant le début mars.

«La vérité, c'est qu'il y a encore beaucoup de travail à faire d'ici au 20 mars», a noté Norman Raschkowan, stratège de l'Amérique du Nord pour la Financières Mackenzie.

«L'essence de la ligne dure adoptée par les pays européens envers la Grèce réside dans le fait qu'à leurs yeux, la Grèce a fait des promesses et ne les a pas tenues.»

Le secteur de la technologie a enregistré lundi les meilleurs gains à Toronto, avec une croissance de 0,88 pour cent. L'action de Celestica (TSX:CLS) a gagné 26 cents à 8,97 $, tandis que celle de Research In Motion (TSX:RIM) a échappé 55 cents à 14,91 $.

Le secteur industriel a progressé de 0,49 pour cent. Bombardier aéronautique (TSX:BBD.B) a obtenu une commande évaluée à 160 millions $ US pour cinq avions Q400 NextGen de la part d'un acheteur non identifié, ce qui a aidé son titre à prendre 6 cents à 4,85 $.

Le soulagement après le vote sur les mesures d'austérité en Grèce s'était étendu aux marchés des ressources naturelles en début de journée, mais les doutes subséquents ont eu raison des prix du cuivre et de l'or, qui ont finalement rendu les gains affichés plus tôt.

Le secteur de l'énergie s'est amélioré de 0,45 pour cent, le cours du pétrole brut ayant bondi de 2,24 $ US à 100,91 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Talisman Energy (TSX:TLM) a grimpé de 25 cents à 12,56 $, tandis que celle de Canadian Oil Sands (TSX:COS) s'est appréciée de 59 cents à 22,59 $.

Le secteur aurifère a retraité d'environ 0,5 pour cent, le cours du lingot d'or ayant glissé de 40 cents US à 1724,90 $ US l'once à New York. L'action de Kinross Gold (TSX:K) a laissé 35 cents à 10,44 $.

Le groupe des métaux de base est resté stable, même si le cours du cuivre a retraité de deux cents US à 3,84 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York. Le titre de Teck Resources (TSX:TCK.B) a reculé de 94 cents à 39,30 $, tandis que celui d'Ivanhoe Mines (TSX:IVN) a gagné 14 cents à 16,63 $.

PLUS:pc