NOUVELLES

Italie: deux hommes sont condamnés pour des décès causés par l'amiante

13/02/2012 09:32 EST | Actualisé 14/04/2012 05:12 EDT

ROME - Un tribunal italien a reconnu deux hommes coupables de négligence lundi en lien avec quelque 2000 décès attribués à une contamination à l'amiante, condamnant chacun à 16 ans de prison et à des amendes de plusieurs millions de dollars.

Le ministre italien de la Justice, Renato Balduzzi, a estimé qu'il s'agit d'un verdict historique, rappelant qu'il survient au terme d'un long combat juridique. Il a ensuite déclaré sur les ondes de la chaîne Sky TG24 TV que la guerre à l'amiante n'est pas pour autant terminée et qu'il s'agit d'un problème mondial.

Les procureurs avaient affirmé que le Belge Jean-Louise de Cartier et le Suisse Stephan Schmidheiny, deux actionnaires importants de la firme suisse de construction Eternit, n'étaient pas intervenus pour empêcher des fibres d'amiante de s'échapper d'usines dans le nord de l'Italie, se propageant sur toute la région.

Pendant le procès, qui s'était ouvert en décembre 2009, quelque 2100 décès et maladies ont été attribuées à ces fibres qui peuvent causer de graves problèmes pulmonaires, dont le cancer. Les procureurs avaient fait valoir que la contamination s'était poursuivie pendant des décennies.

Les accusés ont nié avoir quoi que ce soit à se reprocher.

Des centaines de personnes, dont plusieurs ont perdu des proches à des maladies causées par l'amiante, s'étaient entassées dans la salle d'audience et deux salles à proximité pour la lecture du verdict. Plusieurs ont pleuré quand les condamnations ont été prononcées.

Une agence de presse italienne rapporte que les accusés ont été condamnés à verser 32,5 millions $ US à la ville de Casale Monferrato, où une des usines était installée et où de l'amiante avait été utilisée dans la construction de routes, et 26 millions $ US à la région du Piedmont.

La compensation moyenne est d'environ 45 000 $ US par demandeur.

PLUS:pc