NOUVELLES

Intimidation: une déposition est admise après le suicide de la présumée victime

13/02/2012 05:56 EST | Actualisé 14/04/2012 05:12 EDT

OSHAWA, Ont. - La déposition effectuée par un adolescent de 11 ans avant son suicide sera admise en preuve dans le cadre du procès d'un garçon accusé de l'avoir agressé physiquement et de l'avoir volé.

La juge Mary Teresa Devlin a statué lundi à Oshawa que le témoignage par écrit du jeune Mitchell Wilson est admissible.

La police régionale de Durham allègue que le suspect a frappé le visage du jeune Mitchell sur un trottoir avant de s'emparer de son iPhone, en novembre 2010 à Pickering, en Ontario.

Mitchell Wilson, qui souffrait de dystrophie musculaire, s'est enlevé la vie en septembre dernier, le jour où il devait témoigner au procès de son présumé agresseur. Ses parents affirment qu'il faisait l'objet d'intimidation.

Craig Wilson, le père du jeune Mitchell, a relaté que son fils avait souffert de crises de panique et de dépression après les événements.

M. Wilson a avancé que son fils avait peur d'affronter son agresseur en cour.

PLUS:pc