NOUVELLES

Insatisfait de leur intensité, Cunneyworth cloue au banc Kostitsyn et Gomez

13/02/2012 11:17 EST | Actualisé 14/04/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La mèche de la tolérance de Randy Cunneyworth raccourcit à vue d'oeil. Andrei Kostitsyn et Scott Gomez l'ont constaté, lundi. Kostitsyn n'a été utilisé que dans quatre minutes 20 secondes d'action, et Gomez a eu 7:49 de temps de jeu.

L'entraîneur du Canadien a confirmé que les deux attaquants ont été mis en pénitence pour leur manque d'efforts.

«À certains moments, a expliqué Cunneyworth, je veux opposer des joueurs en particulier contre des adversaires. Il y a eu un peu de ça, mais je m'attends également à un meilleur effort de leur part. Nous avons commis plusieurs revirements, et ils font partie du groupe des fautifs.»

Kostitsyn n'a pas vu de revirement être inscrit à sa fiche, même si on l'a vu à une occasion perdre la possession de la rondelle à sa ligne bleue en raison de la mollesse. Gomez a commis un revirement, selon la feuille du sommaire du match.

Comme les joueurs, Cunneyworth a admis que le but accordé aux Hurricanes en infériorité en début de troisième période avait ébranlé le moral de ses troupiers.

«Nous avons baissé la garde quelque peu, a-t-il déploré. Nous avons perdu possession de la rondelle en zone centrale parce que nous avons mal géré la situation. La pression était forte après avoir perdu la mise en jeu dans le territoire des Canes, mais nous aurions dû nous ressaisir. Quand Eric Staal est sur la glace en infériorité, nous devons être alertes.»

Erik Cole, qui était sur la patinoire au moment où Staal a pu s'amener jusqu'à Carey Price avant de le déjouer, était avare de commentaires.

«Je ne sais pas», a-t-il répondu sèchement au journaliste qui lui a demandé ce qui s'était passé sur la séquence.

À un autre, il a été plus explicite.

«Ç'a été un jeu bizarre. Nous avons manqué de combativité, et Eric Staal peut vous faire mal dans ce temps-là. C'est un excellent joueur.»

Le Canadien n'a pas disputé un mauvais match. Pour le vétéran Mathieu Darche, les deux buts permis en infériorité numérique ont fait la différence.

«Notre jeu en infériorité a été à la hauteur dans la plupart des matchs cette saison. Mais ce soir nous n'avons pas fait le travail.»

Cunneyworth a plutôt donné le mérite aux Hurricanes, parce qu'ils n'ont pas volé leurs deux buts.

«C'est une question de centimètres parfois, et les Hurricanes ont été alertes, a-t-il souligné. Ils sont durs à affronter. En première période, nous perdions les courses pour l'obtention de la rondelle. Nous perdions les batailles parce que nous ne jouions pas suffisamment en ligne droite. Nous n'attaquions pas leur filet.

«En deuxième, nous avons redoublé d'ardeur. Nous avons affiché plus d'intensité, et nos efforts ont été récompensés. Nous sommes venus de l'arrière grâce à notre jeu de puissance, a-t-il dit. Mais au final, les unités spéciales ont fait la différence.»

Rappelé dimanche en compagnie de Ryan White, l'ailier Ian Schultz a été retourné aux Bulldogs de Hamilton immédiatement après la rencontre. Il n'aura donc fait que passer...

PLUS:pc