NOUVELLES

De nouveaux soldats canadiens partent en mission de formation en Afghanistan

13/02/2012 04:14 EST | Actualisé 14/04/2012 05:12 EDT

GAGETOWN, N.-B. - Près de 100 soldats devaient quitter lundi soir la base des Forces canadiennes de Gagetown, au Nouveau-Brunswick, à destination de l'Afghanistan.

Il s'agit du premier contingent de soldats qui doivent relever les militaires chargés depuis l'été dernier de former les forces de sécurité afghanes. La mission vise à augmenter la capacité de lutte de l'armée et de la police afghane contre l'insurrection.

Environ 950 soldats sont installés à Kaboul et dans les environs depuis juillet 2011, offrant de la formation théorique aux soldats et policiers afghans tout en conseillant le personnel médical.

De petits contingents d'instructeurs canadiens ont également été déployés dans les villes de Mazar-e-Sharif, dans le nord, et à Herat, dans l'ouest, près de la frontière iranienne. Des soldats canadiens sont arrivés de façon cyclique dans la région, et passent environ huit mois sur le terrain.

Un soldat est mort l'automne dernier dans le cadre de la mission de formation, que le gouvernement fédéral avait initialement décrite comme «comportant de faibles risques». Le caporal-chef Byron Greff, du 3e Bataillon Princess Patricia de l'infanterie légère canadienne, a été tué lorsque le véhicule dans lequel il se déplaçait a été happé par une voiture piégée, le 29 octobre.

Lee Windsor, directeur adjoint du Gregg Centre for the Study of War and Society à l'Université du Nouveau-Brunswick, affirme que les sacrifices du Canada en Afghanistan ont mérité le respect de leurs homologues afghans.

«Ce passé d'expérience au front et la connaissance des circonstances uniques de l'environnement afghan donnent aux instructeurs canadiens dans les écoles afghanes la crédibilité dont ils ont besoin pour être respectés», a dit M. Windsor.

Bien que le Canada se concentre désormais sur la formation, les combats se poursuivent en Afghanistan sur fond de négociations avec les talibans et de préparation du gouvernement afghan à assumer davantage de rôles en matière de sécurité.

Les Nations unies ont publié plus tôt ce mois-ci un rapport concluant que l'année 2011 avait été la plus meurtrière pour les civils afghans, avec 3012 tués, une augmentation de huit pour cent comparativement à l'année précédente.

La mission de formation du Canada en Afghanistan doit prendre fin en 2014.

PLUS:pc