NOUVELLES

Al-Qaïda serait impliqué dans les récents accrochages dans le Sud tunisien

13/02/2012 03:00 EST | Actualisé 14/04/2012 05:12 EDT

TUNIS, Tunisie - Le groupe armé à l'origine d'accrochages meurtriers avec les forces de sécurité tunisiennes, au début février dans la localité de Bir Ali Ben Khalifa, dans le sud tunisien, était lié à l'organisation terroriste al-Qaïda, a affirmé lundi le ministre tunisien de l'Intérieur Ali Laârayedh.

Les affrontements avaient fait deux morts parmi les trois membres du groupe que la presse locale a qualifiés de «salafistes». Le troisième a été arrêté. Trois militaires tunisiens et un agent de la garde nationale avaient été blessés lors des échanges de tirs.

Le lendemain, le porte-parole de la présidence tunisienne Adnène Mancer avait déclaré que le groupe faisait partie d'un réseau de plus de dix éléments qui projetait d'acheminer des armes provenant de Libye du sud vers le nord du pays.

Lors d'une conférence de presse, le ministre de l'Intérieur a fait état de l'arrestation de 12 Tunisiens, âgés de moins de 30 ans et qui avaient été condamnés dans des affaires de terrorisme, et de neuf autres en fuite. Selon lui, ils projetaient de fonder «un émirat islamique». Il a mentionné la saisie de 34 fusils Kalachnikov, d'importantes quantités de munitions et de sommes d'argent en devises tunisiennes, américaines et libyennes.

Selon lui, l'enquête a permis de découvrir que les suspects étaient en relation avec des partisans d'al-Qaïda en Libye, et de soupçonner des liens avec des membres affiliés au réseau terroriste en Algérie.

PLUS:pc