NOUVELLES

Tunisie: cinq morts suite à une vague de froid "exceptionnelle"

12/02/2012 12:54 EST | Actualisé 13/04/2012 05:12 EDT

TUNIS, France - La vague de froid "exceptionnelle" qui sévit depuis près d'une semaine en Tunisie a fait cinq morts dans les hauteurs du nord-ouest du pays, a rapporté dimanche l'agence officielle TAP.

Le niveau des chutes de neige d'une rare intensité a atteint deux mètres dans certaines zones de la ville d'Aïn Draham qui a enregistré à elle seule quatre décès, a précisé l'agence en citant le directeur général de la Protection civile, le colonel-major Fraj Louati.

La situation est jugée "critique" dans cette cité montagneuse dont les voies d'accès ont été bloquées et où plusieurs localités sont privées d'électricité.

Des visiteurs venus en famille de plusieurs villes tunisiennes et algériennes limitrophes pour profiter du paysage offert par le manteau de neige qui enveloppait les habitations et la vaste forêt de chênes-lièges de la région se sont trouvés coincés les premiers jours.

D'autres villes voisines et du centre-ouest telles Jendouba, Le Kef, Kasserine et Thala ont été touchées par les intempéries où le thermomètre est descendu jusqu'à -4 degrés.

Les unités de la Protection civile ont dû être épaulées par l'armée et les équipes du ministère de l'Equipement ainsi que d'autres départements pour dégager les routes, transporter les malades et installer des générateurs électriques pour approvisionner certaines localités dans le désarroi.

Dans un élan de solidarité, les Tunisiens se sont mobilisés notamment par le biais des associations en organisant des caravanes d'aide humanitaire vers les régions en difficulté. Le Qatar s'y est joint en acheminant un premier lot de 45 tonnes de denrées alimentaires, de tentes et de couvertures. "Deux autres avions chargés d'aide devront arriver à Tunis lundi et mardi", a assuré l'ambassadeur de l'émirat à Tunis, Saâd Naceur al-Hamidi.

Selon l'Office tunisien de la météorologie, une seconde vague de froid est prévue dans les prochains jours. Les autorités disent suivre de près le niveau des barrages et craignent des inondations après la fonte des neiges.

PLUS:pc