NOUVELLES

Primaires républicaines: Mitt Romney décroche une courte victoire dans le Maine

12/02/2012 09:47 EST | Actualisé 13/04/2012 05:12 EDT

PORTLAND, Maine - Mitt Romney s'est imposé de justesse dans les caucus du Maine, une courte victoire bienvenue pour l'ancien gouverneur du Massachusetts, qui venait de subir trois revers consécutifs dans la course à l'investiture républicaine.

Mais les résultats du Maine sont si serrés que la décision du parti de ne pas comptabiliser les caucus tardifs risque d'être contestée.

Lors d'un rassemblement du parti à Portland, le responsable du parti républicain dans le Maine Charlie Webster a annoncé samedi soir que Mitt Romney avait remporté 2.190 voix, soit 39% des suffrages, contre 1.996 voix, soit 36%, à Ron Paul, le seul autre candidat à s'être mobilisé dans cet Etat. Rick Santorum n'a obtenu que 989 voix, soit 18%, et Newt Gingrich 349, soit 6%, mais aucun des deux n'avait activement fait campagne dans le Maine.

Charlie Webster a précisé que les résultats de caucus parvenus après samedi ne seraient pas pris en compte. Les caucus du Maine avaient commencé le 4 février et s'étaient poursuivis toute la semaine. Les résultats annoncés samedi ne représentent que 83% de toutes les circonscriptions de l'Etat, plusieurs communes ayant choisi de tenir leur caucus plus tard.

Même courte, la victoire du Maine intervient à point nommé pour Mitt Romney, qui tente de s'imposer comme le futur adversaire du sortant démocrate Barack Obama lors de la présidentielle américaine de novembre prochain. Elle lui permet de terminer sur un succès une semaine difficile, marquée par une série de victoires de Rick Santorum. L'ancien sénateur de Pennsylvanie, qui peut compter sur le soutien d'une grande partie des conservateurs sociaux, a remporté les scrutins du Missouri, du Minnesota et du Colorado.

Mitt Romney reste pour l'heure en tête des primaires républicaines, avec le plus grand nombre des délégués qui éliront le candidat du parti cet été. Il en compte 123 contre 72 pour Santorum, 32 pour l'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich et 19 pour Ron Paul. Il faut 1.144 délégués pour obtenir l'investiture.

Les prochains scrutins de l'Arizona et du Michigan n'auront pas lieu avant le 28 février. Ce sera ensuite l'étape décisive du "Super Tuesday" le 6 mars prochain, un "super-mardi" qui verra 10 Etats se prononcer dans la course à l'investiture républicaine. AP

sb/v085

PLUS:pc