NOUVELLES

Les pédiatres veulent interdire les salons de bronzage aux moins de 18 ans

12/02/2012 10:19 EST | Actualisé 13/04/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Il faudrait interdire aux enfants et aux adolescents de moins de 18 ans d'utiliser les cabines commerciales de bronzage artificiel, partout au Canada, recommande la Société canadienne de pédiatrie (SCP).

Selon le docteur Richard Stanwick, président de la Société, les jeunes ne sont pas complètement conscients des risques qu'ils courent lorsqu'ils s'étendent dans un lit de bronzage.

Le Dr Stanwick souligne que les rayons qui sont émis sont de dix à 15 fois plus intenses que le soleil de midi. Autrement dit, une personne qui passe dix minutes dans un lit de bronzage s'expose aux rayonnements ultraviolets, autant que si elle passait une journée complète à la plage.

Selon la Société canadienne de pédiatrie, 25 pour cent des adolescents canadiens de 13 à 19 ans ont déjà fréquenté un salon de bronzage. Des recherches soutiennent que le bronzage artificiel avant 35 ans accroît de 75 pour cent le risque de présenter la pire forme de cancer de la peau.

La Société souligne que l'Organisation mondiale de la santé, l'Association médicale canadienne, l'Association canadienne de dermatologie et la Société canadienne du cancer appuient également une législation qui interdirait le recours aux cabines de bronzage artificiel par les enfants et les adolescents.

La Société canadienne de pédiatrie représente plus de 3000 pédiatres, pédiatres surspécialisés et autres professionnels de la santé au Canada.

PLUS:pc