NOUVELLES

Obama présente son budget électoral et prévoit un déficit moindre

11/02/2012 07:54 EST | Actualisé 12/04/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - La Maison-Blanche se concentre sur des thèmes à saveur électorale tels que l'emploi et les projets d'infrastructures publics dans le cadre du nouveau budget du président américain Barack Obama, tout en se basant sur les augmentations d'impôts pour les riches et les entreprises, bien connues mais jamais adoptées, pour réduire les prochains déficits après quatre ans de manque à gagner dépassant les 1000 milliards $ US.

Le budget 2013 de M. Obama, qui doit être dévoilé lundi, devrait marquer le début officiel d'une bataille budgétaire avec les républicains dans cette année électorale. Il est improbable que cela permette de véritablement s'attaquer à la dette nationale de 15 000 milliards $ US ou des déficits qui continuent de s'accumuler. Mais il servira de fondation sur laquelle les démocrates bâtiront leur campagne électorale.

Le programme présidentiel regorge d'initiatives semblables à un plan de relance : forte hausse des constructions d'autoroutes et des modernisations d'écoles, ainsi qu'un nouveau crédit d'impôts pour les entreprises destiné à créer des emplois. Il évite toutefois les sacrifices, avec seulement un frein minimal à la croissance insoutenable des frais de Medicare, le programme gouvernemental de soins de santé pour les aînés, alors même qu'il propose un «tarif de responsabilité de la crise financière» de 61 milliards $ US sur dix ans aux grandes banques pour récupérer l'argent du sauvetage de Wall Street, en 2008.

Ce plan budgétaire, expliquent des responsables de l'administration, emprunte fortement aux recommandations de septembre du président faites à un «super-comité» du Congrès sensé trouver des économies d'au moins 1200 milliards $ US dans le cadre d'un accord sur le relèvement du plafond de la dette adopté l'été dernier. Le groupe de réflexion est dans une impasse et a quitté Washington pour tenter d'éviter des réductions de dépenses qui entreront en vigueur dans tous les secteurs en janvier prochain.

Le plan budgétaire présidentiel prévoit un déficit de 1300 milliards $ US pour 2012 et de 901 milliards $ US lors de l'année budgétaire 2013, qui débutera le 1er octobre.

Le budget demande également au Congrès d'adopter une règle garantissant que les foyers au revenu annuel dépassant le million de dollars paient des impôts fédéraux d'au moins 30 pour cent.

PLUS:pc