NOUVELLES

Steve Podborski sera le chef de mission de l'équipe canadienne aux JO de 2014

10/02/2012 03:12 EST | Actualisé 11/04/2012 05:12 EDT
PC

CALGARY - Deux membres des réputés «Crazy Canucks» agiront comme chefs de file de l'équipe canadienne aux Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi, en Russie.

Le Comité olympique canadien a nommé l'ancien spécialiste de la descente Steve Podborski au poste de chef de mission des JO de 2014, vendredi, ce qui permettra à ce dernier de s'allier de nouveau à son ancien coéquipier Ken Read au sein du groupe de personnes qui dirigeront les destinées du Canada à Sotchi.

Quand Podborski et Read faisaient partie de l'équipe canadienne de ski alpin dans les années 1980, les Canadiens du circuit de la Coupe du monde étaient surnommés les «Crazy Canucks» à cause de leur style combatif, parfois téméraire, sur les pentes.

Read est le responsable des sports d'hiver au sein du programme «À nous le podium», qui distribue des subventions accordées par le gouvernement fédéral aux sports ayant les meilleures chances de rafler des médailles olympiques.

ANP gère les éléments dont les athlètes ont besoin pour maintenir un bon niveau d'entraînement et de performance entre les Jeux olympiques, tandis que le COC veille à répondre à leurs besoins sur place pendant les JO.

En tant que chef de mission, Podborski sera le chef de file de l'équipe et le porte-parole des athlètes canadiens aux Jeux. Il travaillera avec le COC à les préparer à bien réagir à l'environnement des JO.

«Ken travaille avec les différentes équipes des sports d'hiver et c'est là un rôle crucial, a noté Podborski, vendredi. S'il y a quelque chose que nous devons obtenir par son entremise, les lignes de communication seront déjà bien ouvertes. Nous allons faire le travail.»

«Nous ferons partie de l'équipe à l'approche des Jeux et il va compléter le travail, faire partie de l'équipe qui va s'assurer que les athlètes auront tout ce dont ils ont besoin», a noté Read.

L'objectif du Canada en 2014 sera le même qu'à l'occasion des JO de 2010 à Vancouver, c'est-à-dire qu'on visera de terminer premier au classement des médailles. L'équipe canadienne a fini troisième au décompte total en 2010 avec 26 médailles, mais les 14 médailles d'or se sont avérées un record sans précédent pour un pays dans l'histoire des Jeux d'hiver.

L'annonce de la sélection de Podborski a été faite par le président du COC Marcel Aubut au sommet de la piste de bobsleigh au Parc olympique à Calgary. Podborski a ensuite dévalé le circuit dans un bob piloté par le champion olympique Pierre Lueders.

L'ancien spécialiste de la descente a pris part aux Jeux olympiques à deux reprises. Il a décroché une médaille de bronze en descente en 1980, aux JO de Lake Placid, aux États-Unis. Il est ensuite devenu, en 1982, le premier skieur nord-américain à remporter le Globe de cristal du classement général de la Coupe du monde.

Le COC avait l'habitude de choisir des administrateurs au poste de chef de mission, mais a commencé à sélectionner d'anciens athlètes ces dernières années. L'ex-nageur Mark Tewksbury sera le chef de mission de la délégation canadienne en vue des prochains Jeux olympiques d'été, qui auront lieu cette année à Londres.

Podborski était un candidat logique en vue de 2014. Le Torontois de 54 ans a agi comme chef de mission adjoint aux Jeux d'hiver de Vancouver en 2010. Nathalie Lambert a alors occupé le poste de chef de mission.

L'ex-hockeyeur Joé Juneau était l'autre chef de mission adjoint à ces Jeux.

Podborski a occupé le poste de directeur exécutif des relations internationales au sein du comité de candidature pour les JO de Vancouver. Il travaille aussi pour TELUS à titre de directeur national du sport communautaire.

Bien qu'on ait parfois l'impression que le rôle du chef de mission se limite à celui de meneur de claques, c'est bien plus que cela — comme de la gestion de crise, par exemple.

Quand la mère de la patineuse artistique Joannie Rochette est décédée durant les JO de 2010, Lambert s'est assurée de donner un soutien concret à Rochette, en plus d'informer les médias là-dessus.

«C'est une responsabilité énorme que d'aider nos athlètes à connaître du succès, d'intervenir quand les choses ne vont pas comme on le prévoit et de d'assurer que les conditions restent favorables, a indiqué Podborski. J'étais à Whistler et ça prendrait une éternité pour vous décrire toutes les choses qu'il faut faire pour s'assurer que tout se déroule bien.

«Je suis vraiment prêt à occuper ce poste et je vais essayer de beaucoup dormir avant de me rendre à Sotchi.»