NOUVELLES

Raonic défait Benneteau et le Canada créé l'égalité 1-1 contre la France

10/02/2012 07:34 EST | Actualisé 11/04/2012 05:12 EDT

VANCOUVER - Milos Raonic a défait le Français Julien Benneteau en sets consécutifs vendredi soir pour permettre au Canada de créer l'égalité 1-1 contre la France, à l'issue de la première journée de compétition à la Coupe Davis.

Raonic, une jeune homme de 21 ans originaire de Thornhill, en Ontario, a défait Benneteau (no 35) 6-2, 6-4, 7-5.

«J'ai été constant tout au long du match, non seulement d'un point de vue physique, mais aussi au niveau mental, a confié Raonic. Je crois que c'est ce qui a véritablement fait la différence.»

Le Canada a atteint le groupe mondial pour la première fois en huit ans. Le gagnant de cette compétition au meilleur des cinq matchs affrontera le vainqueur du duel entre les États-Unis et la Suisse — qui est également présenté ce week-end — en plus d'assurer son retour dans ce groupe en 2013. Le perdant de cet affrontement devra disputer une ronde éliminatoire, et pourrait être relégué à la zone des Amériques.

Le Canada, classé 14e au monde, est de toute évidence le négligé contre la France (no 4), qui compte quatre joueurs parmi les 35 meilleurs sur la planète en simple.

Raonic, qui occupe le 29e échelon mondial, est le seul Canadien parmi ce groupe sélect, tandis que tous ses coéquipiers sont relégués à l'extérieur du top-100 mondial.

Raonic a facilement remporté le premier set, mais a dû hausser son niveau de jeu au deuxième contre le vétéran de 30 ans. Dans l'impasse 4-4, Raonic a finalement brisé le service de Benneteau et pris les devants 5-4, avant de s'adjuger le set au jeu suivant.

Au troisième set, alors que le score était de 5-5, Raonic a de nouveau brisé le service de Benneteau. Lors du dernier jeu, Raonic a commis une double-faute sur sa première balle de match, a forcé l'égalité, puis a confirmé sa victoire en réussissant un as sur sa deuxième balle de service.

Plus tôt vendredi, Jo-Wilfred Tsonga a vaincu le Britanno-Colombien Vasek Pospisil en sets consécutifs pour donner les devants 1-0 à la France.

Tsonga, le favori pour l'emporter qui est classé sixième raquette au monde, a triomphé 6-1, 6-3, 6-3 devant une salle comble au Doug Mitchell Thunderbird Sports Centre.

«C'est difficile de jouer sans mon arme principale, a déclaré Pospisil. Je dois exceller au service dans de gros matchs comme celui-ci.»

Pospisil, classé 115e au monde, a pris les devants 3-2 au deuxième set, mais Tsonga est venu de l'arrière et a remporté les quatre jeux suivants. Il n'a jamais regardé derrière par la suite.

Tsonga a déclaré qu'il tentait d'utiliser son classement mondial à son avantage tout en sortant Pospisil de sa zone de confort.

«Aujourd'hui, je suis sixième au monde, a expliqué Tsonga après le match. Si je peux lui mettre de la pression sur les épaules dès le départ, alors ce sera difficile pour lui.»

Après avoir remporté le tirage au sort déterminant le pays hôte de ce duel, le Canada espère que son choix de terrain (surface dure), la longueur du voyage des Français et l'avantage de la foule puissent lui permettre de causer la surprise.

«Honnêtement, les deux nos 1 se sont occupés de leurs affaires aujourd'hui pour leur pays respectif, a commenté le capitaine de l'équipe canadienne Martin Laurendeau. Je pense que Tsonga a offert une performance irréprochable, et Milos, il semblait être dans sa bulle au service, et tous les aspects de son jeu fonctionnaient bien.»

Cependant, la foule hautement partisane vêtue principalement de blanc et de rouge n'a pu aider Pospisil, qui a commis de nombreuses fautes directes durant le match et qui a été incapable de parer le puissant service de Tsonga. Entre-temps, Tsonga a éprouvé peu de difficulté à maîtriser le service de Pospisil, et a réussi de nombreux coups gagnants en contrant les vollées coupées du Britanno-Colombien.

«C'est différent de jouer à domicile, mais c'est bien, a-t-il reconnu. Il (Tsonga) est un bon joueur. Il ne m'a pas offert de très bonnes opportunités.»

Le point tournant du match s'est produit au septième jeu du deuxième set. Tandis que le score était de 3-3 et que Tsonga était au service, Pospisil a commis une double-faute qui a donné les devants, le set, et au bout du compte le match, au Français.

La majorité des partisans arboraient des chandails blancs et rouges du Canada dans les gradins. Une petite section réservée aux supporters français, vêtus de bleu, ont eu davantage d'occasions de célébrer.

PLUS:pc