NOUVELLES

Mats Sundin fait un don pour un programme d'échanges de scientifiques

10/02/2012 01:40 EST | Actualisé 11/04/2012 05:12 EDT

TORONTO - Mats Sundin dit que ça lui aurait semblé étrange de remporter la coupe Stanley ailleurs qu'à Toronto.

Critiqué pour son refus de laisser tomber sa clause de non-échange en fin de carrière avec les Leafs, en 2008, le Suédois maintient qu'il a toujours voulu triompher dans une ville qu'il considère comme sa deuxième maison.

«Ma force et peut-être ma faiblesse est que je suis loyal, a dit l'ancien capitaine du club torontois. Avec le temps, j'en suis venu à trouver que ça n'aurait pas été la même chose de remporter la coupe ailleurs.»

Sundin s'est joint aux Canucks en décembre 2008 comme joueur autonome, terminant à Vancouver une carrière amorcée à Québec, où il a passé quatre saisons avec les Nordiques, à compter de 1990-91.

Il dit que sa plus grande réalisation comme joueur a été la conquête de l'or olympique en 2006 contre les Finlandais, à Turin. Dans la LNH, ça ne l'intéressait pas de passer à une autre équipe juste pour la chance de tout rafler en séries.

«Quand vous avez 22 ou 23 ans, vous voulez un championnat, dit Sundin. Mais quand vous avez plus d'expérience, vous appréciez la valeur de l'aventure commune d'un groupe de gars à l'automne qui veulent atteindre leur objectif au printemps. C'est ça qui était super, de s'engager à long terme.»

Sundin, 40 ans, était vendredi à l'Université de Toronto pour annoncer qu'il faisait don de plus de 300 000 $ pour établir un programme d'échange scientifique entre l'université et le Karolinska Institutet, à Stockholm.

Il y a aussi que samedi, les Maple Leafs vont retirer son chandail numéro 13 avant le match contre le Tricolore.

Sundin, qui habite à Stockholm, a été chaudement accueilli au Air Canada Centre en février 2009, à son retour à Toronto dans l'uniforme des Canucks.

Le défenseur Carl Gunnarsson, des Leafs, estime que Sundin fait partie du top 3 des hockeyeur les plus populaires en Suède, avec Borje Salming et Peter Forsberg.

«Tout le monde l'aime là-bas, a dit Gunnarsson. La médaille d'or aux Olympiques, c'était énorme.»

L'argent annoncé vendredi permettra d'étudier comment la santé des mères et les premières expériences de vie façonnent le futur des enfants.

«Les athlètes de l'élite et les scientifiques de l'élite ont beaucoup en commun. Ils sont hautement motivés à atteindre leur but et ils travaillent fort tous les jours pour progresser, dans des milieux très compétitifs, a dit Sundin. Ce programme va supporter les scientifiques qui tentent de comprendre l'importance des 2000 premiers jours dans le reste de nos vies.»

Sundin, qui a fourni 564 buts et 785 passes en 1346 matches, en 18 saisons, souhaite que le programme puisse durer très longtemps.

«Quand vous visitez des enfants malades dans les hôpitaux, des enfants qui ont des maladies permanentes ou qui ont de la difficulté, vous voulez redonner à la communauté,» a dit Sedin.

PLUS:pc