NOUVELLES

Les États-Unis mettent en garde contre les voyages dans maints États du Mexique

10/02/2012 10:43 EST | Actualisé 11/04/2012 05:12 EDT

MEXICO - Le département d'État américain recommande que les citoyens évitent de voyager sur tout le territoire ou certaines régions de 14 des 31 États mexicains, dans l'avis aux voyageurs le plus important depuis que le Mexique a intensifié sa guerre contre la drogue en 2006.

Le département met en garde contre les voyages dans les États de Chihuahua, Coahuila et Tamaulipas, à la frontière américaine, et dans l'État central de Durango, ainsi que dans des régions de 10 autres États.

Il recommande ainsi d'éviter trois États frontaliers et plusieurs zones du centre et de l'ouest du Mexique où les cartels de drogue se sont affrontés.

L'avertissement émis mercredi indique que les citoyens américains ont été victimes de violence reliée à la drogue, incluant des meurtres, des kidnappings et des vols de voitures.

La précédente mise en garde, en avril 2011, recommandait d'éviter seulement deux États au complet, Tamaulipas et Michoacan, ainsi que des régions de huit autres États.

Il s'agit de la première fois où le département a donné des informations pour chacun des 31 États mexicains, incluant le district fédéral de la capitale, Mexico, où aucun avertissement n'est donné. Il n'y a pas eu non plus de mise en garde pour les États qui abritent les villes de Cancun et Cabo San Lucas, deux destinations touristiques populaires auprès des Américains.

Le document semble faire gare de ne pas décourager les voyages touristiques, et ce même dans les villes aux prises avec des niveaux élevés de violence.

Les Américains sont incités à éviter les voyages non-essentiels dans l'État de Sinaloa, sur la côte Pacifique, qui abrite le cartel du même nom, le plus puissant du pays, en plus d'être l'État le plus violent du Mexique. Mais l'avertissement du département d'État exclut la destination touristique de Mazatlan. Il indique malgré tout aux visiteurs de se montrer prudents durant la nuit et le matin, bien que la déclaration indique aussi que «des incidents violents surviennent plus fréquemment dans les zones touristiques» de Mazatlan.

Certaines compagnies de croisière ont cessé de jeter l'ancre dans cette ville.

Alors que l'avertissement met en garde contre les voyages dans la majeure partie de l'État de Guerrero, au sud, il n'inclut pas la ville touristique d'Acapulco, bien que cette métropole ait été le lieu d'une flambée de violence entre cartels.

«À Acapulco, annulez les déplacements non-essentiels dans les zones situées plus loin que deux pâtés de maison du boulevard Costera Miguel Aleman, qui est parallèle aux plages populaires», précise la note.

Plusieurs incidents violents se sont produits sur la costera, la principale route touristique, au cours de la dernière année.

Plusieurs élus mexicains ont décrié l'avertissement en raison de son impact potentiel sur le tourisme et l'économie.

La ministre mexicaine des Affaires étrangères, Patricia Espinosa, a déclaré que le Mexique faisait tout en son pouvoir pour assurer la sécurité de toute personne dans le pays, et mentionné que le nombre de visiteurs arrivant au Mexique augmentait de façon constante.

PLUS:pc