NOUVELLES

Les îles Malouines au coeur d'entretiens à l'ONU

10/02/2012 02:24 EST | Actualisé 11/04/2012 05:12 EDT

Ban Ki-moon a dit vendredi espérer que l'Argentine et la Grande-Bretagne sauraient éviter une escalade dans leur conflit territorial sur les îles Malouines, selon les services du secrétaire général de l'ONU, qui s'est exprimé lors d'une rencontre avec le ministre argentin des Affaires étrangères Hector Timerman.

M. Ban a "exprimé sa préoccupation sur les échanges de plus en plus vifs" entre les deux gouvernements et a souligné que l'ONU était prête à jouer les médiateurs si on lui demandait, selon un résumé de la réunion établi par ses services.

Hector Timerman devait également rencontrer vendredi l'ambassadeur du Togo Kodjo Menan, qui assure la présidence tournante du Conseil de sécurité de l'ONU, et l'ambassadeur cubain Pedro Nunez Mosquera, à la tête du Comité de décolonisation de l'ONU.

La guerre des Malouines a opposé en 1982 l'Argentine et la Grande-Bretagne à propos de la souveraineté de ces îles, appelées Malvinas par les Argentins et Falkland par les Britanniques. Et le statut de ce territoire britannique de l'Atlantique sud a suscité ces dernières semaines un regain de tension entre Londres et Buenos Aires, qui revendique toujours cet archipel situé à environ 500 km de ses côtes.

La présidente argentine Cristina Fernandez a déclaré que son pays comptait saisir le Conseil de sécurité de l'ONU car il estime que la Grande-Bretagne a créé un risque sérieux pour la sécurité en envoyant dans la région l'un de ses navires de guerre les plus modernes. Le gouvernement britannique a déclaré avoir récemment envoyé le destroyer "Dauntless" dans la zone afin de remplacer un autre navire dans une opération de routine. AP

lma/v607

PLUS:pc