NOUVELLES

Les actionnaires congolais d'Anvil Mining acceptent le rachat par MinMetals

10/02/2012 03:30 EST | Actualisé 11/04/2012 05:12 EDT

PERTH, Australie - Le producteur de cuivre Anvil Mining (TSX:AVM) a obtenu le feu vert de ses actionnaires en République démocratique du Congo pour être racheté par la chinoise MinMetals Resources, par l'entremise d'une transaction de quelque 1,3 milliard $.

L'entreprise australienne, inscrite à la Bourse de Toronto, a annoncé avoir eu l'autorisation des sociétés d'État Gecamines et Société Minière du Katanga SPRL, qui détiennent cinq pour cent dans le projet Kinsevere d'Anvil Mining. Société Minière du Katanga SPRL a aussi accepté de suspendre une poursuite en justice contre l'australienne.

Minmetals avait déjà reçu l'approbation du gouvernement australien pour acquérir Anvil, qui possède un bureau à Montréal.

Inscrite à la Bourse de Hong Kong, Minmetals est détenue en majorité par Minmetals Nonferrous, faisant elle-même parte du groupe China Minmetals.

Cette transaction s'incrit dans une vague d'achats d'entreprises du domaine des ressources naturelles par des intérêts chinois, notamment au Canada.

Anvil Mining n'était pas le premier choix de Minmetals au Canada. Plus tôt cette année, la chinoise a perdu sa lutte contre Barrick Gold (TSX:ABX) pour racheter le producteur de cuivre Equinox Resources.

L'entreprise australienne est accusée d'avoir fourni un soutien logistique à des militaires congolais alors qu'ils réprimaient un soulèvement rebelle en 2004. Une coalition tente de traîner l'entreprise devant la justice canadienne. La Cour suprême doit décider si leur plainte sera accueillie dans le pays.

L'action d'Anvil Mining a pris vendredi 12 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 7,96 $.

PLUS:pc