NOUVELLES

Le TSX clôture en baisse avec l'incertitude en Grèce et les données sur la Chine

10/02/2012 09:52 EST | Actualisé 11/04/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a terminé la séance de vendredi en baisse, plombée par les doutes sur la capacité de la Grèce à obtenir la volonté politique nécessaire à l'obtention d'un nouveau plan de sauvetage qui devrait l'empêcher de faire faillite.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a chuté de 108,52 points pour clôturer à 12 389,42 points, la publication de données commerciales sur la Chine ayant aussi exercé une certaine pression sur les titres liés aux matières premières. La Bourse de croissance TSXV a échappé 11,27 points à 1653,55 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,72 cent US à 99,72 cents US, les investisseurs lui ayant préféré la sécurité des bons du Trésor américain.

Aux États-Unis, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a retraité de 89,23 points à 12 801,23 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a laissé 23,35 points à 2903,88 points et que l'indice élargi S&P 500 a effacé 9,31 points à 1342,64 points.

Les leaders grecs semblaient jeudi avoir réussi à s'entendre sur les conditions qui leur permettraient d'obtenir un nouveau sauvetage de 130 milliards d'euros. Mais les ministres des Finances de la zone euro ont exigé davantage de mesures d'austérité, incluant des économies additionnelles de 325 millions d'euros.

Après la fermeture des marchés nord-américains, un projet de loi sur les nouvelles mesures d'austérité a finalement été présenté au Parlement grec, à la suite d'une rencontre d'urgence du cabinet.

Le projet de loi comprend notamment des milliers de mises à pied chez les fonctionnaires et une réduction du salaire minimum. Le premier ministre Lucas Papadémos a indiqué aux ministres que ces mesures étaient nécessaires pour éviter une défaillance qui coûterait à la Grèce sa place dans la zone euro et provoquerait «un chaos économique et une explosion sociale».

Les législateurs tiendront un vote sur le projet de loi dimanche en fin de journée.

Sur le parquet torontois vendredi, le sentiment des investisseurs a aussi été déprimé par la publication de données montrant que le commerce chinois avait connu en janvier son plus important recul depuis la crise financière de 2008, ce qui donne un nouvel aperçu de la faiblesse de la demande mondiale et du ralentissement de l'économie du pays.

Les exportations ont chuté de 0,5 pour cent par rapport à l'année précédente, pour atteindre un total de 149,9 milliards $ US, tandis que les importations ont diminué de 15 pour cent à 122,7 milliards $ US. Le déclin des importations était plus important que prévu, ce qui laisse croire que même la deuxième plus grande économie mondiale ralentit de façon marquée.

La Chine est un acheteur important de minerai de fer, de pétrole et d'autres matières premières et composantes industrielles, ce qui signifie qu'un ralentissement pourrait nuire à certains fournisseurs comme le Canada, l'Australie, le Brésil et l'Afrique du Sud. Les prix des matières premières ont retraité à la suite de la publication de ces données.

Le secteur des métaux de base a été le plus grand perdant à la Bourse de Toronto, avec un recul de 1,7 pour cent. Le cours du cuivre a échappé 12 cents US à 3,86 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York. La Chine est le plus grand consommateur de ce métal.

Sur le parquet torontois, l'action de Teck Resources (TSX:TCK.B) a chuté de 55 cents à 40,24 $, tandis que celle de First Quantum Minerals (TSX:FM) a cédé 55 cents à 21,28 $.

Le secteur de l'énergie a retraité de 1,3 pour cent, le cours du pétrole brut ayant cédé 1,17 $ US à 98,67 $ US le baril à New York. Le titre de Suncor Énergie (TSX:SU) a perdu 72 cents à 33,87 $, tandis que celui de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a rendu 54 cents à 37,75 $.

Le cours du lingot d'or a reculé de 15,90 $ US à 1725,30 $ US l'once, ce qui a fait retraiter le secteur aurifère torontois de près d'un pour cent. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a effacé 64 cents à 48,25 $.

Sur l'ensemble de la semaine, le S&P/TSX affiche un recul de 1,49 pour cent, ce qui met fin à une séquence de sept semaines consécutives de gains.

PLUS:pc