NOUVELLES

Le conseil du CN décide unanimement d'annuler la pension de Hunter Harrison

10/02/2012 03:38 EST | Actualisé 11/04/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Canadien National (TSX:CNR) a indiqué vendredi que son conseil d'administration avait unaniment décidé d'annuler les paiements de près de 40 millions $ de pension et d'autres avantages de son ancien chef de la direction Hunter Harrison, qui a déclaré il y a quelques semaines être intéressé par le poste de grand patron chez le transporteur ferroviaire rival Canadien Pacifique (TSX:CP).

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (TSX:CNR) a souligné dans un communiqué ce qu'elle attendait de M. Harrison pour qu'il continue à obtenir ses paiements de pension.

«Tout ce que M. Harrison avait à faire pour obtenir ces paiements était de (...) confirmer qu'il n'avait pas déjà enfreint ses ententes et qu'il avait renoncé à son intention de les enfreindre à l'avenir en acceptant un emploi ou toute autre activité avec le Canadien Pacifique», a indiqué le CN.

«M. Harrison, en ignorant les avertissements du CN et en s'engageant dans des efforts pour devenir le chef de la direction du CP, a enfreint ses ententes avec le CN et, en conséquence, abandonné son droit à la pension, aux unités d'actions assujetties à des restrictions et à d'autres avantages.»

Selon le CN, les unités d'actions assujetties à des restrictions sont actuellement évaluées à plus de 17,8 millions $ et la valeur de sa pension est d'environ 20,6 millions $.

«Par l'entremise de sa participation (...) à une rencontre avec des investisseurs organisée par Pershing Square Capital Management à Toronto le 6 février 2012, et par l'entremise de ses actions menant à cette rencontre, le CN juge que M. Harrison a enfreint son entente de non-concurrence et d'autres obligations envers la société.»

Le CN a en outre indiqué avoir déposé des documents en cour pour obtenir une déclaration confirmant son droit à l'annulation de la pension et des avantages de M. Harrison.

Le chemin de fer montréalais avait indiqué le mois dernier avoir suspendu la pension et d'autres paiements à M. Harrison en réponse à son ouverture envers le Canadien Pacifique (CP).

L'homme de 67 ans a démissionné du poste de chef de la direction du CN en 2009. Il a affirmé que les actionnaires du CP devraient lui permettre de quitter sa retraite pour essayer de redresser la barre chez le transporteur ferroviaire qui connaît certaines difficultés.

Bill Ackman, patron du fonds Pershing Square qui détient une participation de 14 pour cent dans le CP, a organisé lundi une rencontre à Toronto à l'intention de centaines d'actionnaires du CP.

M. Ackman y a expliqué pourquoi et comment voter pour que le chef de la direction actuel au CP, Fred Green, soit remplacé par M. Harrison et pour que cinq nouveaux administrateurs soient portés au conseil lors de l'assemblée annuelle des actionnaires en mai.

M. Harrison, qui a effectué la semaine dernière un investissement de cinq millions $ dans le CP, a indiqué lors de la rencontre qu'une meilleure efficacité des activités du chemin de fer nécessiterait davantage qu'une série de changements à la direction, cette dernière semblant, selon lui, confuse par rapport à «ce qu'elle veut vraiment faire et accomplir».

S'il devait obtenir le poste de patron du CP, M. Harrison a indiqué qu'il se concentrerait sur les réductions de coûts, la restructuration et la prise en charge d'un moins grand nombre d'actifs pour réduire le ratio d'exploitation de la société, une statistique au coeur des critiques sur la performance du CP.

L'action du CP a cédé vendredi 33 cents à 74,92 $ à la Bourse de Toronto, tandis que celle du CN a retraité de 82 cents à 77,38 $.

PLUS:pc