NOUVELLES

La glace force les autorités à suspendre la navigation sur le Danube

08/02/2012 06:22 EST | Actualisé 09/04/2012 05:12 EDT

SOFIA, Bulgarie - Au moins quatre pays des Balkans ont suspendu la navigation sur le Danube, mercredi, en raison du froid sévère et de la grande quantité de glace bloquant le fleuve, qui constitue la principale voie navigable commerciale d'Europe.

Cette décision prise par la Bulgarie, la Croatie, la Roumanie et la Serbie a été motivée par le fait que 90 pour cent de la surface du cours d'eau était couverte de glace flottante, ont expliqué les autorités.

Ces conditions ont rendu très difficile la circulation sur le Danube, qui prend sa source en Allemagne et se jette dans la mer Noire 2860 km plus loin, et qui sert de frontière naturelle entre la Bulgarie et la Roumanie.

Depuis la fin janvier, l'Europe est aux prises avec une vague de froid intense, qui a fait des centaines de morts, et avec des chutes de neige abondantes qui ont isolé des milliers de villages dans les montagnes des Balkans, en plus de faire craindre le pire au moment de la fonte du printemps.

Les autorités serbes, qui ont aussi banni les bateaux sur les rivières Sava et Tisa, ont déclaré que l'armée du pays utiliserait des explosifs pour libérer le Danube et l'Ibar de la glace afin de prévenir les inondations et protéger les centrales hydroélectriques.

Du côté de la Bosnie, des vents violents ont renversé des lignes électriques et plongé dans le noir des dizaines de milliers de personnes. Le rétablissement du courant pourrait prendre plusieurs jours.

En Bulgarie, le gouvernement a fait de mercredi une journée de deuil national en mémoire des huit personnes décédées après que des pluies torrentielles et la fonte des neiges eurent fait craquer un barrage et causé l'inondation d'un village entier.

La responsable de la coopération internationale et de l'aide humanitaire de l'Union européenne, Kristalina Georgieva, a prévenu que la vague de froid pourrait être suivie de nombreuses inondations au printemps et que les populations des pays touchés devaient se préparer à cette éventualité.

PLUS:pc