Huffpost Canada Quebec qc

Écoutes téléphoniques: News Corp règle le plus de poursuites possibles à l'amiable

Publication: Mis à jour:

LONDRES - L'entreprise News International du magnat de la presse Rupert Murdoch a réglé à l'amiable pratiquement toutes les poursuites intentées contre elle dans une première vague de causes liées aux écoutes téléphoniques effectuées par ses journalistes. Une nouvelle série d'excuses publiques et de dédommagements ont ainsi été annoncés mercredi devant un tribunal de Londres.

Une poursuite potentiellement dommageable déposée par la chanteuse britannique Charlotte Church doit cependant toujours se retrouver devant les tribunaux au cours du mois et une série de nouvelles poursuites — jusqu'à 56 en tout — se profilent à l'horizon, ont indiqué des avocats à la Haute Cour de Londres.

News International, une division de News Corp., a fait tout en son possible pour éviter que les cas d'écoutes téléphoniques ne se retrouvent devant les tribunaux, mettant sur pied son propre programme de dédommagements supervisé par un juge à la retraite et versant des millions en règlements à l'amiable dans environ 60 litiges.

Mercredi, les avocats ont annoncé que neuf poursuites supplémentaires déposées au nom d'une dizaine de personnes différentes avaient été réglées, incluant les plaintes portées par le comédien Steve Coogan, l'ancienne étoile du soccer Paul Gascoigne et le parlementaire George Galloway.

Après chaque entente à l'amiable, l'avocat de News International Michael Silverleaf a déclaré que la compagnie de M. Murdoch en acceptait la responsabilité et regrettait les dommages causés. L'entreprise a également accepté de défrayer les coûts juridiques des plaignants.

Les poursuites proviennent de révélations concernant du piratage téléphonique et d'autres méthodes illégales survenues au désormais défunt tabloïd News of the World, où les journalistes interceptaient régulièrement les messages vocaux de diverses personnalités en cherchant des primeurs.

L'affaire concernant Mme Church est sans doute l'une des plus embarrassantes pour l'empire Murdoch. La chanteuse était encore adolescente lorsqu'elle est devenue célèbre, et elle affirme avoir été harcelée par les médias, y compris par les publications de News Corp. L'enquêteur privé Glenn Mulcaire, qui aurait été impliqué dans ces procédures illégales, est lui-même poursuivi par la chanteuse et sa famille.

Sur le web

Scandale du piratage téléphonique par News International - Wikipédia

Murdoch a indemnisé 36 victimes d'écoutes téléphoniques ...