Le CH n'a plus grand-chose à perdre, mais ne baisse pas les bras

Publication: Mis à jour:
CAREY PRICE
Carey Price a moins la pression, mais continue à faire des arrêts (AP Photo/The Canadian Press, Ryan Remiorz) | AP

BROSSARD, Qc - Quinzième dans l'Est samedi soir, le Canadien a grimpé d'une position à chacune de ses deux dernières victoires. Mais la pente reste très abrupte. Et le plus difficile à venir... Avant mercredi, le Tricolore était à 10 points de l'équipe de huitième place de l'association.

Et, mercredi soir, le CH a été relégué en 14e position en vertu de la victoire décisive de 6-0 des Sabres de Buffalo, chez eux, contre les Bruins de Boston.

Les joueurs savent qu'ils n'ont plus grand-chose à perdre, que peu de gens leur accordent la moindre chance de réussite, mais ils ne baissent pas les bras pour autant.

«Les gars tiennent leur bâton moins serré, a déclaré le gardien Carey Price, au terme de la séance d'entraînement de l'équipe. La pression est moins forte. Nous n'avons plus grand-chose à perdre, et cela contribue à ce que nous jouions plus librement.

«Personne n'a abandonné, qu'on me comprenne bien. Nous voulons toujours gagner des matchs.»

C'est ce qu'on verra, jeudi, quand le Canadien affrontera les Islanders de New York, à Uniondale.

L'attaquant Aaron Palushaj a été rappelé en fin de journée mercredi et rejoindra l'équipe là-bas.

Avec 28 matchs à jouer, le CH n'a presque plus de marge de manoeuvre. Il doit signer quelque chose comme 22 gains.

«C'est une saison difficile, je n'ai jamais vécu ça, a évoqué l'ailier Mathieu Darche. Nous étions derniers il y a deux matchs, et au point où nous sommes rendus, autant jouer de façon détendue et essayer d'aligner les victoires.»

Price, avec son attitude décontractée, contribue à alléger l'atmosphère dans l'entourage de l'équipe.

«J'essaie d'avoir du plaisir, même quand ça va mal. C'est préférable pour ma santé mentale», a-t-il mentionné, en soulignant que c'était justement la journée de la santé mentale Bell.

«Avoir du plaisir ne veut pas dire se moquer des problèmes que nous éprouvons. Mais ça permet de replacer les choses dans leur juste perspective, a-t-il expliqué. Personnellement, je possède un bon sens de l'autodérision.»

Price faisait d'ailleurs des blagues au sujet le but spectaculaire que Evgeni Malkin, des Penguins de Pittsburgh, a réussi contre lui la veille, lors de la séance des tirs de barrage. Malkin a effectué un virage à 360 degrés devant lui, avant de marquer du revers.

«Il n'y a pas grand-chose que nous, les gardiens, puissions faire, a-t-il dit. La rondelle doit toujours aller de l'avant et je doute que ce soit le cas avec cette feinte. C'est difficile de l'établir sans équivoque, au moment où le joueur tournoie sur lui-même. C'est une feinte spectaculaire, et on la montre en boucle dans les bulletins de sport au Canada et aux États-Unis. Au bout du compte, c'est positif pour le hockey.»

Chez le Canadien, autant on avait louangé Lars Eller quand il avait servi la même médecine, en pire même, à Chris Mason des Jets de Winnipeg, le 4 janvier, autant on a trouvé cette fois que la ligue devrait revoir sa règlementation.

«Le principal facteur à mes yeux, c'est qu'il n'y ait pas de contact avec le gardien, a avancé Randy Cunneyworth. Sur le coup mardi, j'ai cru que Malkin avait davantage bousculé Carey. Mais le contact a été beaucoup moins pire que je le croyais.

«Je n'ai pas revisionné le but de Lars, mais dans son cas il a peut-être bousculé un peu plus le gardien», a enchaîné l'entraîneur.

Cunneyworth a une bien courte mémoire parce que Eller avait littéralement sorti Mason de son but, en le rudoyant.

«La ligue devrait établir qu'on ne permette pas aux joueurs d'entraver au travail des gardiens.»

Diaz de retour

Jeudi, le défenseur recrue Raphaël Diaz devrait être de retour dans la formation, à la place de son compatriote suisse Yannick Weber, blessé, qui est demeuré à Montréal.

Diaz a été laissé de côté dans les deux derniers matchs. Weber a vraisemblablement été victime d'un claquage, mardi. Weber s'est blessé à la jambe gauche en encaissant la mise en échec de Chris Kunitz, au cours de la période de prolongation.

Travis Moen sera à son poste, après s'être absenté de la séance d'entraînement afin d'être au chevet de son épouse qui a accouché d'une fille. L'ailier est revenu au jeu, mardi, après avoir raté cinq matchs en raison d'une blessure.

Le Canadien a par ailleurs annoncé que l'attaquant Michael Blunden avait subi une arthroscopie à un genou. La période d'inactivité pour lui devrait s'étendre entre quatre à six semaines.

Le défenseur Andrei Markov a patiné en solitaire pendant une quarantaine de minutes. Mais on est encore loin de peut-être évoquer une possibilité de date de retour au jeu...

Cunneyworth a dit que Markov le ferait savoir au Canadien quand il serait prêt psychologiquement et physiquement.

Sur le web

2011-2012 Classement de division - Canadiens de Montréal ...

Darche à son meilleur

Plekanec croit encore aux chances du Canadien