Semaine de la mode de Montréal: Marie Saint-Pierre discute de sa nouvelle collection automne-hiver 2012

Marie Saintpierre Semaine Mode Montreal

Le Huffington Post Québec   Première Publication: 7/02/2012 11:43 Mis à jour: 7/02/2012 11:49

La plume en tissu est étudiée sous toutes ses coutures et exploitée dans toutes ses possibilités par Marie Saint-Pierre, qui en fait l'emblème de sa collection automne-hiver 2012-2013.

Faux cols, plastrons, panneaux couvrant les épaules ou la poitrine, les «fausses» plumes prennent le pas sur les plissés qui ont fait connaître la créatrice. À mi-chemin entre la frange et la bande de tissu, elles sont cousues en masses épaisses de manière à donner du volume aux vêtements. Une idée que Marie Saint-Pierre a décidé d'explorer après une séance en atelier à fendre et à couper le tissu.

«On est parti de l'«effet plume». Après, c'est devenu des chenilles, des espèces de bêtes en puissance. On est resté dans quelque chose qui bougeait beaucoup. » La créatrice a en effet choisi de travailler la légèreté du tissu et le mouvement de la matière, sans intégrer une mécanique qui soit étrangère au vêtement, comme des broches. «Tout est très organique et très léger», explique-t-elle.

Chaque pièce est une création qui peut se métamorphoser selon le style désiré. Les panneaux de plumes peuvent se retirer, se déplacer; sous elles se trouvent en effet des pièces «très architecturales et très complètes», indique Marie Saint-Pierre. «Ce sont des vêtements hybrides. En fait, ce sont vraiment des pièces qui ne sont pas des robes de soirée, pas non plus des vestons. Ça fait longtemps que je travaille les robes-bijoux. Là, ce sont davantage des bijoux-vêtements.»

La légèreté des plumes fait également écho au caractère festif du turquoise et du jaune vif de certaines pièces. Discret dans la collection printemps-été 2012, ces couleurs se font beaucoup plus présentes et contrastent avec le noir qui domine la collection.

L'art de défiler

Pour Marie Saint-Pierre, la passerelle est un lieu où l'art et la mode fusionnent : un court-métrage artistique, à la facture léchée, et une musique de Mozart ont ouvert la présentation de sa collection. Comme sur une scène théâtrale, les modèles s'arrêtaient sous les faisceaux lumineux des projecteurs, laissant au public le soin de détailler les vêtements qu'elles portaient.

Après 25 ans de carrière, les défilés sont toujours pour la créatrice de mode des événements importants, dans lesquels elle trouve beaucoup de joie. «On ne peut presque pas s'en passer. Quand on commence à faire des défilés, c'est très difficile de ne plus en faire. Parce que c'est comme de donner des ingrédients à un cuisinier, mais de lui interdire de recevoir à souper. À un moment donné, il faut que la réception ait lieu, il faut que la fête ait lieu.»

Semaine de la mode à Montréal: le défilé Marie Saint-Pierre
1  sur  16
JOUER
PLEIN ÉCRAN
ZOOM
Partager cette image 
La créatrice sur le podium. (Photo: Marc Young)
SUIVRE LE Québec